>

« Il sera dans le onze » : Roberto Martinez fait confiance à Hazard malgré son manque de temps de jeu

Partager l'article sur :

Eden Hazard a été l’une des surprises de la liste de Roberto Martinez. Puisque même si le Belge ne joue pas depuis un bon moment avec le Real Madrid, cela n’a pas empêché son sélectionneur de lui faire confiance. Mieux, il vient de réaffirmer le même état d’esprit avant les débuts de la Belgique dans la coupe du monde Qatar 2022.

Brassard “One Love” : « Nous respectons les opinions de chacun, nous avons travaillé activement pour faire une déclaration au cours des dernières années. Hier, il y avait une déclaration claire de la part des fédérations et maintenant nous voulons simplement jouer au football. »

Lukaku : « Je suis heureux des progrès réalisés par Lukaku. Demain, 25 joueurs seront en forme, seul Lukaku manquera à l’appel. Il a eu un très bon entraînement individuel hier. Nous sommes heureux des progrès qu’il accomplit. Si je suis les conseils médicaux, il sera prêt pour le troisième match de groupe. Si je l’écoute, il y a une chance qu’il soit prêt pour le deuxième match. »

Eden Hazard : « Les deux dernières années ont été difficiles, mais maintenant il est ici avec l’équipe nationale belge. C’est une situation différente. Nous sommes une meilleure équipe avec Eden Hazard. Nous pouvons faire cinq substitutions. Il ne s’agit plus des joueurs principaux. Il s’agit de chaque joueur. Eden a l’expérience et le talent. Il ne l’a pas perdue. C’est notre capitaine et il va jouer demain. »

Analyse du Canada : « J’ai beaucoup de respect pour ce que le Canada a accompli. Si vous pouvez battre les États-Unis et le Mexique en qualifications ? Alors vous savez qu’il y a quelque chose de spécial dans cette génération. Ils ont l’air d’une équipe et ils sont dynamiques, compétitifs. Ils connaissent leurs points forts. Nous avons un défi comme contre le Panama. Ils n’ont pas de pression, rien à perdre.

Le match amical contre l’Egypte était important pour nous. Nous l’avons vu comme une session d’entraînement compétitive. Je pense que nous avons appris autant que nous le pouvions en trois jours de formation. Parfois, il est bon de sentir que l’on n’y est pas encore. C’était le coup de semonce dont nous avions besoin. Normalement, vous avez plusieurs semaines pour vous préparer. Cette défaite a accéléré le processus», rapporte Tofoot.