>

”Ils avaient peur que je revienne les mordre” ; le témoignage poignant d’un jeune victime du syndrome du loup-garou

Partager l'article sur :

Un adolescent indien se confie sur comment il a été harcelé toute sa vie en raison d’une maladie rare qui lui a fait pousser de la fourrure de loup-garou sur tout le corps.

“Quand j’étais jeune, des gens me jetaient des pierres”, explique Lalit Patidar, 17 ans, à Media Drum World, à propos de son épaisse crinière bouclée.

“Les enfants avaient peur que je revienne les mordre comme un animal”.

Patidar, qui vit à Nandleta dans le Madhya Pradesh, souffre spécifiquement d’hypertrichose, que la National Library of Medicine définit comme “une croissance excessive des poils n’importe où sur le corps.”

loup-garou

Il existe deux types distincts de cette affection : l’hypertrichose généralisée, qui se manifeste sur l’ensemble du corps, et la version localisée, qui se limite à une région spécifique du corps.

L’hypertrichose peut être présente à la naissance ou apparaître à l’âge adulte.

Cette affection, également connue sous le nom de “syndrome du loup-garou”, est extrêmement rare, avec moins de 100 cas enregistrés depuis le Moyen Âge.

Patidar aurait souffert de cette maladie “toute sa vie”, mais n’a pas vraiment remarqué que quelque chose n’allait pas avant l’adolescence.

“Mes parents disent que le médecin m’a rasé à la naissance, mais je n’ai pas vraiment remarqué que j’étais différent jusqu’à l’âge de 6 ou 7 ans”, explique le lycéen. “C’est alors que j’ai remarqué pour la première fois que les poils poussaient sur tout mon corps comme personne d’autre que je connaissais.”