Imen Es : très bonne nouvelle pour la protégée d’Abou Debeing

Imen Es est l’une des artistes féminines les plus en vogue actuellement en France, et même au-delà des frontières de l’hexagone.

La très talentueuse jeune artiste s’est faite repérer par Abou Debeing à l’âge de 19 ans après avoir posté sur les réseaux sociaux des vidéos d’elle en train de chanter.

Le rappeur lui propose alors d’interpréter en duo le titre «Mes Défauts». Avant ce morceau, la chanteuse avait collaboré avec Lartiste et DJ Kayz sur «Fonce». Quelques temps plus tard Abou DeBeing devient son producteur.

Imen Es perce grâce à son premier single en solo «Attentat», en 2018. Le clip du hit cumule près de 47 millions de vues sur YouTube et atteint des sommets sur les plateformes de streaming.

Elle enchaîne par la suite de nombreux duos avec les plus grands artistes du moment comme Jul, Dadju, Kaaris, Da Uzi et bien d’autres.

Tous font partie de son premier album «Nos Vies», dévoilé en février 2020. L’opus remporte un grand succès et se classe à la cinquième place du Top Albums dès sa sortie.

Dans la foulée, Imen Es obtient son premier disque d’or avec ce premier projet.

En pleine ascension musicale, Imen Es s’offre à l’aube du printemps 2021, une petite pause maternité après avoir sorti la réédition de son album «Nos Vies», le 18 septembre 2020. Dans le secret le plus total, elle donne naissance à son premier enfant, mais pas question pour autant pour la jeune chanteuse de tout arrêter.

Quelques mois après l’arrivée de son petit garçon, Imen Es dévoile un nouveau single inédit, “Essaie encore”. Pas de déclaration d’amour à son fils avec cette chanson, mais plutôt un message adressé à toutes les personnes qui jalousent son bonheur.

Très bonne nouvelle pour Imen Es, comme on peut le voir posté sur la page Instagram d’Abou Debeing, le single “Essaie encore” de la jeune star vient d’être certifié “Disque d’Or”, avec plus de 15 millions de streams, un nouveau grand succès de sa passionnante carrière.

Plus d'articles
Coronavirus : le Nigeria dénonce la hausse déraisonnable des prix des produits de protection