Incident lors du match Liverpool-Tottenham : on en sait un peu plus sur les motivations de la femme à poil

Elle a vécu son instant de gloire au cours de ce rendez-vous d’envergure entre Liverpool et Tottenham à Madrid ce 1er juin.

Avec son irruption sur le terrain à la 17e minute, et tout sourire au milieu des footballeurs, elle a été rapidement stoppée par la sécurité.

Mais cette initiative n’a pas laissé indifférents les centaines de millions de spectateurs avec sa tenue très légère.

Lire aussi : Togo : nouveau coup de filet de la police ; un braqueur surnommé ‘Juda’ arrêté

Selon les informations, la supportrice, en question, serait la Russe Kinsey Wolanski. Elle serait en opération de marketing pour la chaîne Youtube de son petit ami, le youtubeur américano-russe, Vitaly Zdorovetskiy.

Et visiblement, l’opération a fonctionné pour la streakeuse, puisqu’en moins de 30 minutes, plus de 200.000 nouveaux abonnés ont été récoltés sur ses plateformes.

« J’ai hâte de t’épouser », a salué son petit-ami sur Twitter, photo à l’appui. « On l’a fait », a-t-elle lâché de son côté après la rencontre.

Une pub pour canulars

Sur son maillot de bain échancré, était en effet inscrit le message « Vitaly Uncensored », du nom de la chaîne de vidéos de cette personnalité devenue célèbre pour ses caméras cachées et ses canulars dans le monde entier. Lui-même s’est déjà amusé à perturber des événements planétaires, comme la finale du Mondial 2014 au Brésil… ou plus récemment un match NBA.

Contrairement à ce que certains confrères ont avancé, le site dont Kinsey Sue a fait la publicité samedi soir n’est pas à proprement parler purnographique. Il s’agit d’une chaîne payante permettant de suivre la vie et les canulars du youtubeur. Et on y trouve des vidéos très suggestives et des femmes très dénudées, dans la lignée de ce que fait l’Américain aux 27 millions d’abonnés sur Instagram, Dan Bilzerian.

Kinsey Sue a de son côté récupéré des centaines de milliers de nouveaux fidèles sur les réseaux sociaux. Avant même la fin du match, son compte Instagram avait gagné plus de 200 000 nouveaux « followers ».

Plus d'articles
CAMES : l’institution africaine frappé par un deuil