in

Inde : le premier contraceptif masculin par injection bientôt commercialisé

L’Inde s’apprête à lancer le premier contraceptif masculin non-invasif par injection dans les testicules afin d’éviter des méthodes chirurgicales moins tentantes.

Des chercheurs du Conseil indien pour la recherche médicale ont mis au point cette méthode contraceptive masculine à long-terme.

Israël : Le Premier ministre Netanyahu mis en examen pour corruption et abus de confiance

« Notre produit peut être considéré comme le premier contraceptif masculin au monde », a déclaré le docteur RS Sharma, meneur des essais cliniques pour l’agence gouvernementale indienne, dans une interview au journal indien Hindustan Times, relayée par The Independent.

Ce produit, un polymère artificiel fabriqué à base d’anhydride styrénique maléique, a un effet inhibiteur sur la synthèse des spermatozoïdes. Il est injecté, après anesthésie locale, au niveau du canal déférent – par lequel passe le sperme avant éjaculation – dans les testicules. D’après les scientifiques indiens, l’effet de ce produit dure treize ans.

Cette technique sera présentée comme une alternative à long-terme à la vasectomie, qui consiste à sectionner le canal déférent.

« Les procédures non-chirurgicales sont toujours favorisées aux méthodes chirurgicales parce qu’elles sont plus sûres et moins invasives, a expliqué le Dr Sharma. Davantage d’hommes sont prêts à les suivre. »

Le contrôle de cette technique a été effectué via différentes phases d’essais cliniques. Le Dr Sharma rapporte un taux de réussite de 97.3% sur les 303 candidats humains qui s’étaient portés volontaires pour la phase 3 des essais.

Kim Kardashian : sa tenue pour l’église fait le buzz sur la toile ! (photo)

Il indique, de plus, qu’aucun effet secondaire n’a été rapporté. Si toutes les autorisations sont accordées, le produit pourrait être disponible pour le grand public – dans un premier temps, en Inde – d’ici à six mois.

Avec Journal du geek



Mauvaise nouvelle pour Boeing : le 737 Max pourrait ne pas revoler en janvier 2020

Ghana : Togoland, le leader indépendantiste dément sa fuite et lance un appel à Accra