in

Indonésie : l'”exorcisme”, bientôt obligatoire pour guérir les transgenres ?

En Indonésie, les exorcismes sont très souvent utilisés pour « guérir » les personnes transgenres. Mais il se pourrait que ces « thérapies de conversion » deviennent obligatoires pour les LGTB. 

Côte d’Ivoire : l’enfant portera désormais le nom du père et de la mère

Un projet de loi allant dans ce contexte aurait été déposé par des législateurs islamiques de la province conservatrice d’Aceh, selon le Daily Mail. 

Le média a rapporté le témoignage d’Andin qui, pour « guérir de son identité de femme transgenre », a dû subir un exorcisme qui la hante encore aujourd’hui.

Elle a été harcelée et abusée pendant deux décennies, alors que sa famille tentait désespérément de la « guérir ».

« Rien n’a changé après l’exorcisme. Je suis toujours LGBT, mais ma famille n’a pas abandonné facilement », explique Andin au Daily Mail.

La femme de 31 ans devait réciter pendant des jours des versets coraniques dans une pièce fermée à clé ou être arrosée avec de l’eau glacée lancée par un imam promettant de purger la « maladie du genre ».

« C’était traumatisant, ce souvenir horrible reste dans mon esprit. »

Coronavirus : pourquoi des avions volent-ils sans passagers ?

La province conservatrice d’Aceh, qui adhère aux lois islamiques strictes, est la seule de toute l’Indonésie à ne pas considérer comme légale l’homosexualité ; être gay ou transgenre est synonyme de possession.

Si la loi est adoptée, l’exorcisme deviendra un rituel obligatoire pour la communauté LGBT d’Indonésie, d’après Metrotime.

Les homosexuels et les transgenres devront subir une « réadaptation », un terme générique susceptible d’inclure des exorcismes et d’autres « traitements de conversion », afin de purger ce que les défenseurs du projet de loi appellent « déviance sexuelle ».



Coronavirus au Togo : l’eau des bornes fontaines n’est pas à vendre ; la TdE annonce des sanctions

Ohio : à 58 ans, elle gagne sa vie grâce à ses ongles