« Les engagements en faveur du développement des infrastructures sur le continent ont bondi de 66,9 milliards de dollars en 2016 à 81,6 milliards de dollars en 2017». C’est ce que révèlent les chiffres publiés par le Consortium pour les infrastructures en Afrique (Infrastructures consortium in Africa –ICA) dans son rapport de 2017. Il a été présenté au cours du forum africain sur l’investissement qui se tient à Johannesburg.

Image d’illustration

Ces chiffres montrent un accroissement de 22% d’investissement dans les infrastructures par rapport à 2016. Deux facteurs majeurs en sont les causes : une hausse de 13 milliards de dollars des engagements de la Chine et une hausse de 3,7 milliards de dollars des dépenses publiques des États africains.  Ce qui fait de la Chine, le principal bailleur de fonds pour le développement des infrastructures en Afrique.

-- Publicité L-FRII --

Pour le Coordinateur de l’ICA et chef de la Division infrastructure et partenariats à la Banque africaine de développement, Mike Salawou, « (…) si l’augmentation de 22 % des engagements financiers en 2017 est bienvenue, le rapport sert aussi à souligner l’ampleur du déficit de financement des infrastructures en Afrique (…) ».

Un déficit que vient combler l’organisation du forum africain sur les investissements. A cette première édition, prennent  part, le Président de la Banque africaine de développement, Dr Akinwumi Adesina, les représentants des gouvernements et les bailleurs de fonds.

Lire aussi : « Agir ensemble pour l’Afrique », le vibrant appel du président de la BAD

Ce rapport montre aussi une forte participation du secteur privé dans le développement des infrastructures en Afrique. La valeur des projets engagés avec la participation du secteur privé et qui ont atteint leur clôture financière en 2017 a totalisé près de 5,2 milliards de dollars, dont 2,3 milliards de dollars (44,8 %) provenant de fonds privés.

Par ailleurs, le secteur des transports demeure le principal bénéficiaire, absorbant près de 42 % du total des investissements dans les infrastructures en 2017, suivi du secteur de l’énergie (30 %) puis du secteur de l’eau (16 %).

Selon le même rapport, sur les 81,6 milliards de dollars engagés en 2017 pour développer les infrastructures en Afrique, l’Afrique de l’Ouest a perçu 22 milliards. Elle devance  l’Afrique du Nord (15,9 milliards), l’Afrique de l’Est (15,8 milliards), l’Afrique australe hors Afrique du Sud (12,2 milliards), l’Afrique du Sud (8,7 milliards) et l’Afrique centrale (6 milliards). Une marque de dynamisme des- efforts de développement fournis par les états d’Afrique occidentale, en termes de développement d’infrastructures.

Joël Dagba est rédacteur, reporter et photographe. Journaliste de formation ( Licence en Journalisme professionnel à ISICA-UL), c’est un passionné des questions d’entrepreneuriat et d’excellence (dans tous les sens du terme). Une passion qu’il a décidé de partager avec le public, en intégrant les rangs du média du jeune africain francophone L-frii. Joël Dagba est à L-frii depuis 2013.