Crédit Photo : BDM

iPhone : Facebook est installé sur votre smartphone ? Désinstallez d’urgence l’application !

D’après les chercheurs en sécurité informatique Talal Haj Bakry et Tommy Mysk, l’application iOS de Facebook espionne sans vergogne les utilisateurs d’iPhone.

Selon les experts, interrogés par Forbes, le réseau social exploite les données de l’accéléromètre des smartphones sans en avertir les internautes.

Ce capteur est capable d’enregistrer les accélérations, mais aussi les chocs et mouvements. Intégré à l’iPhone, il permet de détecter l’orientation du smartphone et ses mouvements. C’est grâce à l’accéléromètre que l’écran pivote quand vous tenez l’iPhone horizontalement ou que l’iPhone est capable de calculer le nombre de pas réalisés en une journée. Il joue aussi un rôle majeur dans la stabilisation de l’image lors de l’enregistrement d’une photographie.

Apparemment, Facebook se rabat sur l’accéléromètre lorsque l’utilisateur refuse de partager sa position.

« Facebook lit les données de l’accéléromètre tout le temps. Si vous n’autorisez pas Facebook à accéder à votre position, l’application peut toujours déduire votre emplacement exact en vous regroupant avec des utilisateurs correspondant au même modèle de vibrations que celui enregistré par votre accéléromètre téléphonique », expliquent les deux chercheurs.

Grâce à ce capteur, Facebook n’est pas seulement capable de découvrir votre position géographique. “Les applications peuvent déterminer la fréquence cardiaque ou les mouvements”, notent les chercheurs.

Les chercheurs recommandent de désinstaller Facebook de votre iPhone. Si vous ne souhaitez pas vous priver du réseau social, consultez votre fil d’actualités par le biais d’un navigateur web, comme Safari ou Chrome. Cette solution de contournement empêche Facebook de collecter des données via l’accéléromètre.

Sans surprise, toutes les applications liées à Facebook se permettent d’exploiter les données de l’accéléromètre, à savoir Facebook, Messenger, WhatsApp et Instagram. Par contre, ce n’est pas le cas d’applications concurrentes, dont TikTok, WeChat, iMessage, Telegram et Signal. Contacté par Forbes, Facebook admet exploiter les données de l’accéléromètre.

« Nous utilisons les données de l’accéléromètre pour nous assurer que certains types de fonctionnalités liées à l’appareil photo telles que le panoramique pour une photo à 360 degrés ou pour l’appareil photo fonctionnent », explique le géant américain, sans évoquer le pistage.

Source : Forbes.

Plus d'articles
Démantèlement d’une cellule terroriste qui prévoyait des attentats à Abidjan, Bamako et Ouaga lors des fêtes de fin d’année