in

Isabel dos Santos affirme que les biens saisis l’empêchent de rembourser sa dette

Isabel dos Santos a déclaré jeudi que ses entreprises au Portugal, où les procureurs ont saisi ses comptes bancaires la semaine dernière, devaient encore 180 millions d’euros (194 millions de dollars) aux banques locales après avoir remboursé la majeure partie des prêts.

« L’arrestation inexplicable et sans fondement de mes comptes personnels et de ceux de mon entreprise au Portugal empêche l’activité des comptes dans diverses banques, avec un risque sérieux de destruction de valeur pour toutes les parties prenantes », a déclaré Isabel dos Santos dans un communiqué envoyé à l’agence de presse Reuters.

Voici la faramineuse indemnité de retraite que Carlos Ghosn réclame à Renault

Les actifs de Dos Santos en Angola ont été saisis à la fin de l’année dernière suite à des allégations selon lesquelles elle aurait dirigé un milliard de dollars vers des sociétés dans lesquelles elle et son mari détenaient des actions. Le procureur portugais a suivi le même chemin le 11 février, gelant ses comptes personnels et ceux des entreprises qu’elle possède directement dans le pays.

Elle a déclaré que les banques portugaises avaient prêté aux entreprises enregistrées en Europe qu’elle contrôle environ 571 millions d’euros (617 millions de dollars) au cours des dernières années. Ses sociétés ont remboursé 391 millions d’euros (422 millions de dollars) “sans jamais manquer un seul paiement”, a-t-elle déclaré, laissant 180 millions d’euros (194 millions de dollars) à rembourser.

Togo : cette vidéo touchante d’Omar B adressant un message à la jeunesse refait surface sur la toile

Elle a également déclaré que, contrairement à l’Angola, le gel des actifs au Portugal l’a empêchée de payer les salaires et les impôts dans ses propres entreprises, qui comprennent la société de capital-risque et de capital-investissement Fidequity et des sociétés plus petites qui gèrent ses investissements dans le pays.

« Travailler et être mère n’est pas facile. Je suis souvent épuisée », Serena Williams

Tinder bannie une mannequin jugée trop ‘sexy’