Invité de la chaine de télévision africaine Équinoxe TV, l’ancien leader de la galaxie patriotique de Côte d’Ivoire, Charles Blé Goudé, est apparu très confiant sur l’issue de son procès et malgré l’appel interjeté par la procureure sur la décision de son acquittement prononcé le 15 janvier 2019 en première instance.

Le rebondissement survenu dans son procès en cours à la CPI suite à la décision de la procureure Fatou Bensouda de faire appel de son acquittement prononcé en janvier 2015, ne l’inquiète nullement.



“Rassurez-vous, la CPI ne sera pas la sépulture de ma vie”, a répondu le président du COJEP, au journaliste Alain Focard qui l’interrogeait, mercredi 18 septembre 2019, sur le rôle qui sera le sien lors des futures batailles électorales en Côte d’Ivoire. En soutien à cette ferme conviction, le filleul de Laurent Gbagbo qui garde toujours un œil regardant sur le développement de l’actualité sociopolitique, a rappelé ses propos tenus lors de l’audience de sa première comparution devant la CPI, en 2014. “Je l’ai dit lors de ma première comparution: que je retournerai chez moi”, a-t-il rappelé.

Lire aussi: Décès Arafat DJ : un de ses « bras mongô » pointé du doigt

L’annonce de la procureure gambienne, Fatou Bensouda, de faire appel de la décision de son acquittement, avait suscité “indignation” et “colère” auprès des partis politiques membres de l’opposition ivoirienne. Le parti de Blé Goudé, le COJEP, y voit une volonté de “faire perdre le temps” à son leader et à Laurent Gbagbo. D’autres partis comme le Front populaire ivoirien de Laurent Gbagbo, ont qualifié de “politique” quand la plateforme EDS y voit un “harcèlement judiciaire” contre les deux Ivoiriens.

Laurent Gbagbo et Charles Blé Goudé ont été libérés sous conditions le 1er février 2019, après 3 années d’intenses batailles judiciaires entre leurs équipes de défense et le bureau du procureur Fatou Bensouda. L’appel de la décision d’acquittement, notifié aux juges de la chambre d’appel de la CPI apparaît constitue un autre tournant pour la libération définitive ou non de l’ancien président ivoirien et de son dernier ministre de la Jeunesse.

Source : afrique-sur7.fr