Ivanka Trump, grossière, fêtarde, accro au tabac ; Cet autre côté peu flatteur

Derrière son image de femme d’affaires redoutable, Ivanka Trump cache des traits de caractère plutôt surprenant. 

Dans moins d’un mois, la famille de Donald Trump pliera bagage et quittera la Maison Blanche, pour laisser place à la famille de Joe Biden. L’occasion de regarder dans le rétroviseur.

En juin 2018, Emily Jane Fox avait accordé une interview au New York Times relayée par The Irish Times après la parution de son ouvrage intitulé Born Trump. Auprès de Maureen Dowd, la journaliste de Vanity Fair avait tiré un portrait de l’épouse de Jared Kushner, pour le moins incroyable.

« Ivanka est fausse », avait-elle lâché avant de préciser que la vice-présidente du département “développement et acquisitions” de The Trump Organization, est loin d’être la plus sage de la famille présidentielle. 

« Elle a créé de toutes pièces toute cette image qui n’est pas vraiment elle. Et la vraie elle est plus cool, légèrement plus intéressante, plus drôle. (…) Elle a beaucoup fait la fête quand elle était plus jeune. Elle fumait cigarette sur cigarette. Ce qui est tellement opposé à l’image qu’elle a diffusée ».

Celle qui rêvait de devenir présidente des États-Unis, concluant même un pacte avec son époux, a dû se résigner. Depuis plusieurs semaines, elle tente toutefois de redorer son image. Le mardi 24 novembre, elle s’était félicitée de la chute du taux des gaz à effet de serre qui ont atteint “leur niveau le plus bas depuis au moins trois décennies”, dans un tweet.

De la poudre aux yeux pour de nombreux Américains, dont certains n’hésitent pas à la traiter de “menteuse pathétique”. Pour sa part, USA Today précisait que l’étude citée par Ivanka Trump notifiait que “le Covid-19 à lui seul avait fait baisser les émissions américaines de 8 % en 2020″. Un argument qui remettrait donc en doute que le pensionnaire de la Maison Blanche y soit pour quelque chose dans ce progrès écologique.

Dans l’Upper East side, à New York, la réputation d’Ivanka Trump et Jared Kushner s’est ternie durant ces quatre dernières années, comme l’a révélé Jill Kargman, la fille de l’ancien chef de la direction de Chanel, Arie Kopelman, dans les colonnes de Tatler, le mercredi 18 novembre. 

“Ils étaient omniprésents”, a-t-elle souligné, en référence à leur vie d’avant. Pour son retour dans le quartier huppé de Manhattan, c’est un tout autre accueil qui devrait être réservé au fameux couple. “Je connais suffisamment de New-Yorkais indignés qui les boycotteront socialement”, a-t-elle poursuivi.

Et d’ajouter : “Je ne dis pas qu’ils leur lanceront des tomates, mais ils seront supprimés des listes d’invités et évités dans les restaurants“. 

Avec Gala

Plus d'articles
Football : Cet attaquant de Pep Guardiola dans le viseur de la Juventus