Credit Photo : DR

Jay-Jay Okocha : Fortune, nouvelle vie… : Que devient le magicien nigérian ?

Les férus du football africain n’oublieront pas son nom de sitôt. Ses dribbles chaloupés, sa dégaine, son inventivité et ses gestes de grande classe ont longtemps fait le bonheur des supporters. 

Jay-Jay Okocha aura marqué toute une génération de footballeurs pendant sa carrière professionnelle aussi riche que mouvementée. L’ancien international nigérian était le magicien par excellence, capable de laisser libre cours à son imagination sur le terrain. 

À la retraite depuis quelques années, l’ancienne star du PSG est aujourd’hui un entrepreneur aguerri mais ne s’est jamais éloigné de sa passion première : le ballon rond.

« Le seul numéro 10 que j’ai toujours admiré », ces mots de Ronaldinho envers son ancien coéquipier prouvent si besoin en était de la trempe de l’ex-international nigérian Augustine Azuka Okocha de son vrai nom.

Des débuts en Allemagne à la conquête du Parc des Princes

Le natif de Enugu en Turquie a fait ses premières gammes au VfB Borussia Neunkirchen, club pensionnaire de 3e division allemande, avant de vite taper dans l’œil des clubs de l’élite. Très vite, l’Eintracht Francfort se manifeste et le Nigérian découvre la Bundesliga en 1991. Ses performances sur les pelouses ne tarderont pas à faire parler et il devient rapidement un joueur adulé.

Cependant, c’est véritablement son transfert PSG qui lui sert de tremplin dans sa carrière. Jay-Jay découvre le Parc des Princes en 1998 et coup d’éclat sur cou d’éclat, il ne tarde pas à se faire une place de choix chez les Franciliens. Ses fameuses frappes, sa capacité à éliminer les adversaires et ses dribbles dont lui seul a le secret font de lui une idole dans l’Hexagone. En 2002, il clôt la page PSG très aboutie avec qui il a été vice-champion de France avant de laisser son numéro 10 à Ronaldinho. 

La suite appartient à l’histoire. S’ensuivent des piges un peu partout (Bolton, Qatar, Hull City) sans plus de succès. En équipe nationale, il aura été l’un des fers de lance de la génération dorée des Super Eagles avec Nwankwo KanuTaribo West ou encore Oliseh. Champion Olympique en 1996, il remporte la CAN en 1994. 

En tout, il aura pris part à quatre éditions du tournoi continental et à deux coups du monde. Après avoir raccroché les crampons, Okocha s’est lancé dans le milieu des affaires. L’ancien meneur de jeu est aujourd’hui un entrepreneur aguerri à la tête de plusieurs compagnies dans son pays. Contrairement à beaucoup de footballeurs qui n’ont pas su gérer leurs mirobolants revenus footballistiques, le champion d’Afrique 1994 est une exception. 

Il a prêté son image à plusieurs marques dont Xiaomi, Bajaj Auto (compagnie automobile) ou encore BetKing qui continuent de le rémunérer gracieusement. D’après certaines sources, sa fortune serait même estimée à 15 millions de dollars. Ce qui fait de lui l’un des anciens footballeurs les plus fortunés d’Afrique. L’ancien joueur mène une vie confortable à l’abri des regards indiscrets. 

L’ancien numéro 10 fait également beaucoup dans l’humanitaire avec une structure qui a pour but de sensibiliser dans les domaines de l’éducation, de la santé entre autres. 

Par ailleurs, l’ex 10 Parisiens s’est retrouvé dans deux litiges judiciaires ces dernières années sans que cela ne puisse ternir son image encore moins son business florissant. Bref, une reconversion particulièrement réussie là où plusieurs de ses semblables ont échoué.