Ils sont jeunes (d’âges compris entre 18 et 40 ans), dynamiques regroupés en association et leur ambition est d’impacter positivement les communautés locales à travers des actions et projets dans plusieurs domaines. Cette association est la Jeune chambre internationale (JCI) présente au Togo depuis 30 ans déjà.

Conscients des enjeux planétaires liés aux changements climatiques et de leurs répercussions sur les populations surtout africaines, le mandat 2018, conduit par le President de la JCI-Togo, Raoul Bataka et son équipe, en a fait son cheval de bataille. Ils ont levé un coin de voile sur les grands axes et projets de ce mandat ce jeudi 4 janvier à Lomé.

Pour la JCI-Togo, il s’agit de continuer l’impact qu’elle a commencé à avoir sur les populations togolaises depuis son implantation en 1987 en prenant des initiatives, en resserrant les coudes et en travaillant ensemble puisque ne pouvant être en marge des problèmes que traverse le pays. Raisons qui expliquent selon le comité de présidence du mandat, le choix du thème, “Ensemble pour la continuité de l’impact” et du slogan “Osons le défi de l’action”.

Joyfull

Thème qui s’assimile aussi au logo du mandat qui se décline en dix doigt de la main qui s’imbriquent les uns dans les autres dans un ordre bien défini tout en laissant la paume ouverte, signe de solidarité pour l’accomplissement des missions.

 

2018, le mandat consacré à l’environnement

Afin d’être dans la logique de la lutte pour la préservation de l’environnement, choisi pour le mandat, un ensemble de projets portant sur le thème principal “Une planète verte pour tous” est envisagé par la JCI-Togo.

Il s’agit avec l’apppui de l’ANASAP et de l’Agence nationale de gestion de l’environnement (ANGE), entre autres, de l’aménagement de dépotoirs en espaces verts par la mise en terre de plants , la sensibilisation sur l’impact de la désertification, ainsi que la formation des Comités villageois de développement (CVD) et Comités de développement des quartiers (CDQ) avec l’appui de l’ANADEB.

Pour le Président de la JCI-Togo, Raoul Bataka, “(…) il est question de montrer que nous, jeunes au niveau de la Jeune chambre internationale, avons notre rôle à jouer” dans la lutte contre les changements climatiques.

“Ce sera un plaisir pour nous de transformer des dépotoirs en espaces de jeux, comme ce fut le cas pour l’espace qui abrite actuellement la salle de cinéma Canal Olympia, pour ainsi apporter notre contribution à la communauté et au développement du pays, a-t-il précisé.

Créée depuis 1915, la Jeune chambre internationale est présente dans 120 pays à travers le monde. Sa branche togolaise, dont le siège est sis au quartier Tokoin-Wuiti (non loin du CEG Tokoin -Wuiti), compte à ce jour, plus de 420 membres répartis en 10 organisations locales et 3 zones. Elle constitue un cadre de réflexions et d’actions afin de trouver une solution adéquate aux problèmes dans les communautés cibles.

Joël Dagba est rédacteur, reporter et photographe. Journaliste de formation ( Licence en Journalisme professionnel à ISICA-UL), c’est un passionné des questions d’entrepreneuriat et d’excellence (dans tous les sens du terme). Une passion qu’il a décidé de partager avec le public, en intégrant les rangs du média du jeune africain francophone L-frii. Joël Dagba est à L-frii depuis 2013.