« Je suis gay et je l’assume », dixit un secrétaire d’Etat français

Très souvent sujettes à des moqueries et à l’intolérance de la communauté, les homosexuelles vivent quelque fois en cache au risque d’être lunchés ou insultés. Mais pour ce secrétaire d’Etat, il n’y a pas à avoir honte et ou peur de son orientation sexuelle.

Clément Beaune, secrétaire d’Etat français aux affaires européennes, s’est exprimé sur son homosexualité dans le numéro spécial Têtu “25 ans de combats, de rencontres & d’homosexualité” qui paraîtra demain mercredi 9 décembre à l’occasion du 25e anniversaire du magazine LGBT. 

D’après Le Parisien, le secrétaire d’État aborde dans son entretien au média la question de son homosexualité, souhaitant montrer que cela n’est pas « un obstacle » à sa carrière. « Aujourd’hui cela paraît banal de le dire, mais ce n’est pas une évidence. Les coups, la violence, le rejet, ça existe en 2020. Dire aujourd’hui mon orientation sexuelle, ce n’est pas de l’indécence ou de la mise en scène de l’intimité », a-t-il exposé.

Abordant la question de la Pologne, où une série de municipalités se sont déclarées « zones non LGBT», le secrétaire d’État promet de s’y rendre en début d’année prochaine. Il rejette cependant tout « combat communautaire ».

« Je viens d’une famille dans laquelle des personnes ont été déportées parce que juives, il y a seulement deux générations. Cela fait écho en moi. Pour autant, je n’aimerais pas qu’on dise que je me démène contre les zones “sans LGBT” parce que je suis gay ».

Enfin, Clément Beaune a estimé qu’en tant que secrétaire d’État, il a une responsabilité supplémentaire : « Je dois me battre pour diffuser la tolérance».

Avec Sputnik

Togocom Night Gift

Togocom Night Gift
Plus d'articles
Togo/La BAD et la FAO octroient un appui financier pour éradiquer le phénomène de l’invasion de la chenille légionnaire d’automne