Credit Photo : DR

“Je traversais une période difficile…”, le jour où Samuel Eto’o a passé une soirée avec un SDF

Il y a quelques jours, la légende camerounaise Samuel Eto’o a été élu président de la fédération camerounaise de Football. Eto’o est considéré par les experts du ballon rond comme l’un des meilleurs footballeurs des deux dernières décennies. 

L’ex-capitaine des Lions Indomptables a évolué dans les plus grands clubs du monde. Du Real Madrid en passant par le FC Barcelone et l’Inter Milan, Samuel Eto’o est une superstar du football.

Triple vainqueur de la Ligue des Champions et quatre fois Ballon d’Or africain, le Camerounais était un footballeur unique en son genre. 

Personnalité très respectée au sein du paysage footballistique mondial, Eto’o est également très influent dans son pays où il a fait d’énormes investissements. L’une de ses grandes ambitions était de prendre la tête de la fédération camerounaise pour faire rayonner l’image de son football.

Le pari est réussi et Samuel Eto’o est déjà à la tâche avec la CAN qui a commencé le 9 janvier prochain. Le nouveau président de la fédération camerounaise de football a l’habitude de livrer quelques anecdotes qui ont construit son parcours hors norme. En 2010 après avoir signé à l’Anji MakhatchkalaEto’o a accordé un entretien à un média russe où il livrera ceci :

“Quand j’ai débarqué au Real Madrid en 1996 et après quelques saisons, je pensais être un grand attaquant. 

Cependant, le Real, c’était un autre niveau, le top du top. Mon temps de jeu était limité ce qui m’a frustré. Je traversais une période difficile. Un soir, en parcourant les rues de Madrid, j’ai aperçu un Sans Domicile Fixe à côté d’un magasin. L’homme fabriquait de très beaux avions en plastique qu’il revendait aux passants. J’étais impressionné par le talent du monsieur. Je me suis approché pour discuter avec lui et j’ai acheté toute sa jolie production. Nous avons alors discuté un peu. 

Je lui ai demandé comment il faisait pour fabriquer de si beaux objets avec presque rien. J’ai reçu une claque ce jour-là. C’est alors que j’ai décidé de passer le reste de la soirée avec Marco (nom du SDF) pour échanger. 

Ce jour-là, j’ai beaucoup appris de la vie. J’ai arrêté de me plaindre de ma situation, je me suis mis au travail, j’ai travaillé très dur pour montrer la meilleure version de moi-même. La suite, vous la connaissez, 3 Ligue des Champions et de nombreux autres trophées. Marco ? on ne s’est plus revus depuis cette fameuse soirée. Il m’avait cependant dit qu’il allait réaliser de grandes choses avec l’argent que j’ai déboursé pour acquérir ses beaux avions”. 

Plus d'articles
Togo / Musique : Coup dur pour Sethlo