Crédit photo : lemonde

Jérémie Njitap : l’ex-international Camerounais accusé de ce fait cruel

Njitap est un bon footballeur qui a été un grand Lion indomptable. Cela est indiscutable et ne fait l’objet d’aucune controverse. Le problème n’est donc pas le footballeur, mais la personne méprisable, car il est l’époux d’une fille Fotso qui a violé un Patriarche par ambition avec un cynisme, une brutalité et une cruauté qui devraient scandaliser même au Cameroun et surtout dans les Grassfields ! Cela n’est tolérable que parce qu’au Cameroun, comme presque partout, sur le jeune continent, la prédation est autorisée si on partage, achète les bonnes personnes et reste dans sa case…

Ceux qui défendront Njitap défendront le footballeur qu’ils admirent ou un ami qu’ils apprécient, mais à qu’ils ne permettraient jamais de njitaper leur père. Ils ne pourront jamais dire qu’il n’a pas violé et volé Victor Fotso. Ils parleront de l’argent du foot en faisant semblant de croire que Njitap était l’égal de Fotso et que les prédateurs surtout au Cameroun peuvent arrêter de manger surtout lorsqu’ils n’ont pas de culture, de sagesse ou de grandeur. On rendra le Dernier Bamiléké responsable de son viol en disant que sa jupe était trop courte ou qu’il aimait la sauvagerie.

Le njitapage, c’est ce qui se passe au Cameroun où va être organisée la plus coûteuse coupe d’Afrique des Nations de football alors qu’une partie de la population se fait massacrer depuis des années pendant que le reste du pays agit comme si la crise n’était qu’anglophone alors que tous les Camerounais sont anglophones. Guets-apens, njitapénjitapantnjitapeursnjitapage.

Le njitapage, c’est KumbaBafoussamBuéaGaroua, Limbe toutes ces villes cruelles gérées comme des colonies parce que tout vient de Yaoundé et d’en haut… À Bandjoun, il était possible pour le préfet et Yaoundé de mettre des bâtons dans les roues des projets de Fotso. Il fallait payer, donner et toujours dire RDPC oyé ! Guets-apens, njitapénjitapantnjitapeursnjitapage.

Le njitapage, c’est une légende locale qu’un ancien Lion indomptable décide de violer pour mettre tous ses biens à son nom, et même les derniers jours de sa vie, lui prendre son honneur en oubliant que même à Batoufam, on ne marche pas sur les Patriarches. Njitap a marché sur FOTSO. Bandjoun et les Grassfields en pensant que ce serait sans conséquences collectives l’ont avalé et le Cameroun a laissé faire. Guets-apensnjitapénjitapantnjitapeursnjitapage.

Le njitapage, c’est le toupet et la prédation bouffonne du parti présidentiel durant la fin de Fotso et après sa mort. Un homme d’état tel Akame Foumou sans savoir, sans avoir vu la dépouille, sans se poser de questions se rend en Pays Bamiléké tel un colon, oui arrogant comme un Français en Afrique pour décider de sa succession politique et confirmer que c’est Yaoundé qui décide et que Fotso, c’est fini puisqu’il était leur machin. Le pouvoir fait une fois encore le choix de la médiocrité pour acter l’asservissement du peuple Bamiléké comme des anglophones.

Puis, il y a les mots de Jean Kuaté rabaissant une légende africaine à militant de son parti alors que ce dernier l’a usé jusqu’aux os sans même voir son cadavre et se demander ce qu’on a fait de sa dépouille à Paris. Puis il y a les cadres qui ont eu leur part, qui ferment les yeux et qui ne disent rien sans réaliser surtout s’ils sont de la même région qu’ils ont validé un sacrilège qui sera possible pour eux. Le parti est au-dessus des valeurs, des Grassfields et du Cameroun. Guets-apens, njitapénjitapantnjitapeursnjitapage.

Le njitapage est la preuve que la république du Cameroun c’est fini… Renouveau, renaissance, piètres remèdes contre des maux qui sont plus profonds. Le njitapage, c’est la sauvagerie en chantant sous les applaudissements de nigauds et d’affamés qui croient que la vie est un match de football. Guets-apens, njitapénjitapantnjitapeursnjitapage.

La Coupe des Nations camerounaise, espérons-le, sera aussi magnifique que Je la dis que. Ce sera, hélas, la beauté du diable. La presse et beaucoup s’extasieront en mangeant leur chique pour parler football en occultant, le bruit, les odeurs, le sang et des larmes des Camerounais. Njitap fera des commentaires pointilleux car il maîtrise son sujet mais personne ne lui demandera ce qui s’est passé à l’Hôpital Américain de Paris.

Ils diront vie privée alors que l’intime est politique. Si les Lions Indomptables gagnent, ce sera leur victoire la plus lourde … Il faudra après la fête, revenir aux réalités camerounaises, retomber dans les marigots en regardant les beaux stades qu’il faudra exploiter, entretenir…Pays riche en guerre contre lui-même, colonisé par sa graisse et ses populations qu’on a réduit au ventre et au néant. Guets-apens, njitapénjitapantnjitapeursnjitapage.

Oui, la république du Cameroun, c’est fini. L’agonie de Victor Fotso, sa fin scandaleuse à l’Hôpital Américain de Paris sont certes des njitapages de plus, mais pas ordinaires. Le njitapage du fils de Maptué est la preuve la plus flamboyante que l’avenir du Cameroun sera fédéral ou ne sera pas.

On va faire comment indeed. Tous anglophones…Guets-apensnjitapénjitapantnjitapeursnjitapage.

Avec actucameroun.com

Plus d'articles
Elle meurt tragiquement lors de sa première photo après le confinement