in ,

Jeudi, j’ose n°31, les connaissances des jeunes de Kpalimé mises à jour sur la question des « 20 % de part de marchés publics »

Jeudi j'ose n31 à Kplimé
Les entrepreneurs de Kpalimé entretenus sur les notions de marchés publics et les procédures liées à la CNSS

Afin de toucher les jeunes de la région des plateaux ouest avec le message entrepreneurial, le Fonds d’appui aux initiatives économiques des jeunes (FAIEJ) s’est rendu ce jeudi 17 mai à Kpalimé, dans le cadre du 31e numéro de la plateforme dénommée ‘’Jeudi, j’ose’’.

Pour ce numéro, les entrepreneurs de Kpalimé ont été informés sur les modalités pratiques d’accès au quota de 20 % de marchés publics qui leur sont réservés sur mention du chef de l’Etat dans son adresse à la nation du 3 janvier dernier. Ce qui justifie le thème de la rencontre : « Notion des 20 % des marchés publics réservés aux jeunes et femmes entrepreneurs ».

La rencontre a permis notamment à la Direction nationale de contrôle des marchés publics (DNCMP) et à la Caisse nationale de sécurité sociale (CNSS) de rappeler aux jeunes les acquis et les facilités qui leur sont fournies. Des préalables techniques mis en œuvre conjointement par le FAIEJ, l’ARMP et la « Task force » entre autres pour « faire de cette résolution une réussite, à l’heure du bilan », a précisé le Directeur régional des marchés publics, Kpango Ayeba.

Les entrepreneurs de Kpalimé entretenus sur les notions d’entrepreneuriat et de structuration de leurs entreprises

Ce 31e numéro du Jeudi, j’ose a été aussi l’occasion pour les responsables de la Caisse nationale de sécurité sociale (CNSS) d’informer les jeunes sur la nécessité de l’immatriculation de leurs employés à la CNSS afin de leur permettre de bénéficier d’une couverture contre les risques qu’ils courent dans l’exercice quotidien de leurs travaux.

Pour Agbetoglo Kokouvi, entrepreneur dans les BTP à Kpalimé, « Ce jeudi a été pour moi une occasion de comprendre que le gouvernement et surtout le Chef de l’Etat prennent à cœur notre bien-être en nous réservant cette part de 20 % dans les marchés publics. Il a été aussi l’occasion pour nous de savoir quoi faire pour compétir et remporter un marché public, parce que, pour nous les jeunes, ce n’est pas facile de postuler pour un marché public et à plus forte raison, le gagner. »

Notons qu’afin de les mettre dans le bain des échanges, les jeunes ont été entretenus sur les notions d’entrepreneuriat, de concrétisation de leurs projets d’entreprises et leur mise en œuvre et surtout de structuration et des idées d’entreprises pour en faire une participation efficiente au développement économique du pays.

Insolite / Comment plaire aux femmes russes ? Mode d’emploi à la veille du Mondial FIFA Russie 2018

Concours de recrutement des fonctionnaires de police session mars 2018 : les résultats sont disponibles