Jeudi j’ose, ce 12 juillet à la Blue zone de Cacaveli

Que ce soit à l’étape de l’idée, de mise en œuvre ou de commercialisation des produits issus de l’entreprise, la communication, même si elle est parfois minimisée est d’une importance capitale. C’est en substance avec ces différents concepts que les jeunes entrepreneurs ont eu à se familiariser ce 12 juillet à la Blue zone de Cacaveli, dans le cadre du 33e numéro de “Jeudi j’ose”. La traditionnelle rencontre de chaque 2e jeudi du mois, organisée par le Fonds d’appui aux initiatives économiques des jeunes (FAIEJ).

Et pour les entretenir, qui de mieux que la conférencière, Mme Yao Namoin-Baglo, Maitre-assistante à l’Université de Lomé (ISICA) et professionnelle de la communication. Le thème choisi pour les échanges est ” Quelles stratégies de communication pour booster votre activité ?”

Les jeunes doivent comprendre qu’il est important de dire ce qu’on fait. La communication doit dès lors être considérée plus comme une relation qu’un outil, car par essence, on ne peut ne pas communiquer », a expliqué Madame Yao Namoin aux jeunes.

Selon les explications de Dame Baglo, il est important que les jeunes entrepreneurs arrivent à adopter une stratégie de communication respectant une cohérence bien définie. Ce qui leur permettra d’identifier leur cible et de savoir quel message leur adresser et de quelle manière le façonner.  Et pour ce faire, ce ne sont pas les moyens qui manquent, a-t-elle précisé.

Des conseils pratiques et utiles

Comme son essence la traduit, l’objectif de la plateforme Jeudi j’ose est de faire acquérir par les jeunes entrepreneurs togolais, de nouvelles pratiques et méthodes pour améliorer la production, la productivité et les rendements de leurs projets.

Et en matière de communication, les méthodes et astuces ne manquent pas, particulièrement à l’ère du numérique et du digital. Des astuces que la conférencière a su partager avec les entrepreneurs.

Lorsqu’on parle de communication, on pense directement aux réseaux sociaux. Mais, ils peuvent faire plus que ça. Ils peuvent créer des blogs pour parler de leur idée de projet ou même de leurs produits. Ils peuvent aller vers les professionnels de la communication pour se faire aider à changer leur image, tout en n’oubliant pas l’importance du réseau qui doit être entretenu. Parce que lorsqu’on parle de communication, il y a non seulement le projet ou le produit, mais aussi le porteur du projet », a expliqué Mme Baglo, à la cohorte de jeunes attentifs lors des échanges..

Le 33e numéro de jeudi j’ose a été l’occasion pour les jeunes entrepreneurs, de se frotter aux techniques actuelles de publicité et surtout la plateforme « Made in Togo », dédiée à la promotion des produits du Togo.

La Rédaction