Crédit Photo : Grand Reporter

JO de Tokyo : le nouveau successeur d’Usain Bolt au 100 m connu (vidéo)

Le roi Usain Bolt a enfin un successeur. Dans la chaleur du stade olympique, le 100 m masculin a livré son verdict au lendemain du triplé jamaïcain supersonique chez les femmes. À l’issue d’une finale très ouverte – notamment après l’élimination du grand favori, l’Américain Trayvon Bromell dès les demi-finales -, c’est l’Italien Marcell Jacobs qui s’est montré le plus rapide en 9″80 devant l’Américain Fred Kerley (9″84) et le Canadien Andre De Grasse (9″89).

Premier Européen en or depuis 1992

Déjà auteur d’une demi-finale impressionnante en 9”84 un peu plus tôt dans la journée, l’Italien né à El Paso, au Texas, a encore haussé son niveau en finale pour améliorer son record d’Europe – établi en demi-finales – en courant en 9”80. À titre de comparaison, en 2016, Usain Bolt avait conquis sa troisième médaille d’or en 9”81. Marcell Jacobs devient le premier sprinteur européen à conquérir l’or olympique sur la discipline depuis le Britannique Linford Christie en 1992 à Barcelone.

Derrière lui, c’est le moins attendu des trois Américains, Fred Kerley, qui a accroché l’argent. Une surprise pour ce transfuge du 400 m (médaillé de bronze aux Mondiaux 2019). Comme en 2016 à Rio, le Canadien Andre De Grasse complète le podium et s’offre ainsi une quatrième médaille olympique.

Surprise des demi-finales, le Chinois Su Bingtian termine sixième en 9”98, bien loin de son record d’Asie obtenu en demies (9”83), derrière le Sud-Africain Akani Simbine (9”93) et l’Américain Ronnie Baker (9”95), déception de cette finale. Auteur d’un faux départ, le Britannique Zharnel Hughes a été disqualifié tandis que le jeune Nigerian Enoch Adegoke s’est blessé en pleine course.

Togocom Night Gift

Togocom Night Gift
Plus d'articles
Togo : l’Université de Lomé célèbre l’Excellence