Joe Biden Président : Jenifer chante l’hymne américain et ça vaut le détour

Il a fallu 4 jours et 4 nuits de suspense pour que les résultats de l’élection présidentielle américaine tombent enfin, mettant pro-Biden et le camp démocrate en liesse. La victoire de Joe Biden a été célébrée de par le monde entier, et la France n’a pas fait abstraction. Comme le rapporte Sputnik, M6 a diffusé le Morning Night, une version revisitée du Morning Live, l’émission culte de Michael Youn qui s’est terminée en 2003. 

«Après 4 nights et 4 mornings d’attente, le Morning Night célèbre l’élection du 46e Président des États-Unis, Joe Biden.»

Pour l’occasion, la starlette de téléréalité française Jenifer, toute de zèbre vêtue devant (l’énorme) drapeau américain, a ainsi donné de la voix pour interpréter The Star-Spangled Banner (La Bannière étoilée), l’hymne national des USA, à ses risques et périls, indique le média, ce privilège étant revenu à des chanteuses aux voix puissantes comme Whitney Houston, Beyonce ou Maria Carey. Dites au revoir «Au soleil» et bonjour à «la bannière étoilée» !

Alors que l’interprétation sera bientôt diffusée sur M6, l’extrait posté sur les réseaux sociaux de la performance de la chanteuse aux huit albums poussant sur les cordes vocales a déjà su diviser les internautes. C’est majoritairement l’initiative d’une telle performance qui a engendré les plus vives réactions que l’interprétation en elle-même. 

Alors que certains critiquent une influence américaine de plus en plus présente en France, d’autres ont souligné le fait que la vidéo a été postée le 9 novembre, anniversaire de la mort du Général De Gaulle, est de mauvais goût. « 9 novembre, anniversaire de la mort du général De Gaulle, mais la France préfère célébrer l’élection d’un président étranger comme si c’était le messi », peut-on lire.

Preuve que l’élection présidentielle US 2020 est vraiment unique, aucune autre célébrité française n’avait chanté pour l’élection de Donald Trump en 2016 et encore moins la Marseillaise pour la victoire d’Emmanuel Macron en 2017. 

 

Similaires