in ,

Journée de l’intégration africaine : lutter contre la corruption pour le développement de l’Afrique

Le chef de la diplomatie togolaise, Prof Robert Dussey en compagnie des autres ambassadeurs
Le chef de la diplomatie togolaise, Prof Robert Dussey en compagnie des autres ambassadeurs

Nigérians, Sénégalais, Nigériens, Béninois, Gabonais ou Burkinabé, et même Brésiliens (le Brésil est le pays invité d’honneur de cette troisième édition), ils étaient une vingtaine de pays représentés pour raffermir les liens de solidarité et de vivre ensemble entre les différents peuples qui séjournent au Togo. Des chants, danses traditionnelles d’Afrique et d’ailleurs ou encore des défilés dans les costumes représentatifs des différentes cultures ont marqué la célébration, ce vendredi 25 mai, de la journée de l’intégration africaine.

Dans la cour du ministère togolais des affaires étrangères et de l’intégration africaine, malgré la pluie, les diversités culturelles africaines et brésiliennes se sont exprimées tour à tour sous le regard du chef de la diplomatie togolaise, Robert Dussey et ses confrères des autres représentations diplomatiques.

Chants et danses de la communauté nigériane au Togo

Célébration placée sous le thème, « Gagner la bataille contre la corruption, une voie durable vers la transformation de l’Afrique », il était question de lancer un signal fort en faveur la lutte contre la corruption, un mal qui gangrène le développement du continent africain.

Parlant de la pertinence de ce thème, la Directrice de l’intégration africaine au ministère de affaires étrangères, Mme Anate-Balli Koumealo explique, « Nous avons attiré l’attention des Africains vivants au Togo, cette année, sur la corruption parce que nous constatons que le fléau se généralise dans nos communautés (…). Si nous voulons développer nos pays et par là l’Afrique, nous devons bannir la corruption de nos habitudes ».

Pour le Prof. Robert Dussey, “Relever le défi de l’intégration des peuples africains est une préoccupation pour l’Union africaine. Le gouvernement togolais en a fait une priorité nationale (…)”. En ce sens, la célébration annuelle de cette journée de l’intégration africaine est l’occasion pour le Togo de réaffirmer sa tradition de pays d’accueil de plusieurs autres nationalités, gage d’une intégration africaine et du développement.



Saham Ad

La photo d’un évêque catholique en train de prier pour un prêtre infecté par le virus Ebola au Congo émeut le web

1er numéro du Social Media Cream : un pari réussi pour AIESEC-UL