Juge de l’application des peines

Niveau d’études minimal

Bac+Master I+31 mois à l’ENM

Bac conseillé

Enseignement général

Commentaire

Dans le jargon judiciaire, on l’appelle le “JAP”. Ce magistrat exerce au sein du tribunal de grande instance où sont traitées toutes les affaires de droit commun. Quand une condamnation a été prononcée par le tribunal, le juge de l’application des peines doit s’assurer que cette condamnation sera bien appliquée (prison, obligation de soins, etc.).

Lorsqu’il intervient en milieu “fermé” (prison), il peut proposer des réductions de peine, des régimes de semi-liberté, des permissions de sortie. En milieu “ouvert” (dans le cas où la personne a été condamnée à une autre peine que de la prison), il contrôle régulièrement le condamné : il s’assure par exemple que le travail d’intérêt général a bien été exécuté. Il s’occupe aussi des probationnaires, c’est-à-dire des personnes tombant sous le coup d’un sursis avec mise à l’épreuve.

Ses compétences

analyser, décider, contrôler.

Sa formation

une première année de master en droit (master 1) pour pouvoir se présenter au concours de l’ENM (École nationale de la magistrature.

Plus d'articles
Afghanistan : des hommes armés prennent d’assaut une prison