Credit Photo : DR

Justice : très bonne nouvelle pour Karim Benzema

Une discussion houleuse sur fond de dettes non réglées mais en aucun cas une tentative d’extorsion et encore moins d’enlèvement.

La justice a décidé de clôturer sans poursuites la piteuse embrouille impliquant des membres de l’entourage de Karim Benzema. La juge d’instruction parisienne en charge de cette affaire remontant à 2018 a rendu, le 31 août, une ordonnance de non-lieu.

Deux proches de la star du Real Madrid avaient été mis en examen : ils sont désormais blanchis. L’attaquant de l’équipe de France avait lui-même été entendu par les enquêteurs mais n’avait jamais été inquiété dans ce dossier.

Le 8 octobre 2018, Léo D’Souza se présente dans un commissariat de la région parisienne pour porter plainte. Ce jeune homme explique avoir fait l’objet, la nuit précédente, d’une agression et d’une tentative d’enlèvement à Paris. Il désigne son agresseur comme étant Smaine Tabennehas, un ami d’enfance de Karim Benzema.

Il indique avoir reçu plusieurs coups et assure que ce dernier aurait tenté de l’emmener de force dans un van. Lors de sa première déposition, il suggère même que le sportif ait pu se trouver assis à l’arrière, ce que l’enquête démentira très vite. Outre le conducteur, la troisième personne à l’intérieur du véhicule est en réalité Yamna Aghrib, une chargée de communication qui travaille régulièrement avec Karim Benzema.

Une enquête judiciaire est ouverte. Les images de vidéosurveillance confirment qu’une altercation entre deux hommes s’est produite pendant la soirée devant le bar à chicha L’Opium, à Paris (XIIIe). Mais le responsable de l’établissement, qui s’est interposé, minimise d’emblée la gravité de cette empoignade. Il n’évoque pas non plus de tentative de kidnapping. Le serveur confie même n’avoir constaté aucun échange de coups.

Les investigations ont surtout permis de comprendre les liens entre les différents protagonistes de cette histoire. À l’époque, Léo D’Souza intervient ponctuellement pour Karim Benzema afin de lui trouver des contrats de partenariat. En juillet 2018, il a notamment œuvré pour une prestation en Égypte censée rapporter 50 000 euros au footballeur.

Sauf que l’ancien attaquant lyonnais n’a jamais récupéré son dû. Pour se justifier, Léo D’Souza a expliqué que cette somme avait été saisie par les douanes marocaines lors de son rapatriement. Or Yamna Aghrib, qui était également du voyage, assure que Léo D’Souza a récupéré une bonne partie de l’argent après le paiement d’une amende. Ici se niche la genèse du conflit entre le footballeur et son ancien partenaire.

Lorsqu’elle est entendue, Yamna Aghrib explique que, ce 7 octobre 2018, elle a justement prévu de retrouver Léo D’Souza afin d’organiser une conversation via l’application FaceTime avec Karim Benzema. L’objectif est de solder le différend financier. Apprenant l’organisation de ce rendez-vous, Smaine Tabennehas décide alors de s’y joindre. S’en suit la brève altercation avec Léo D’Souza devant le bar.

Placé en garde à vue, il conteste avoir porté le moindre coup. Les témoins décrivent un homme certes véhément mais guère violent. En novembre 2018, Smaine Tabennehas et Yamna Aghrib sont néanmoins mis en examen pour tentative d’extorsion et complicité.

Plus d'articles
Sénégal : Sadio Mané déclaré forfait pour la sélection nationale ; voici son remplaçant