Kaaris qualifie Booba de « démon » et accepte son combat de boxe, mais avec des conditions

Vous aviez apprécié l’épisode du lancer de bouteilles de parfum dans l’aéroport d’Orly ? Vous allez aimer le prochain match de boxe qui se prépare entre Kaaris et Booba… Ce dernier lui a proposé un duel sur ring, qui pourrait avoir lieu en avril prochain à Bruxelles au Palais 12, une salle qui peut accueillir plus de 15 000 spectateurs et qui a bel et bien été contactée. La réponse de Kaaris se faisait attendre, il a finalement relevé le gant dans les colonnes du Parisien , à condition de mettre 1 million d’euros sur le tapis – Booba avait avancé la somme de 300 000 euros dans un premier temps.

Kaaris qualifie Booba de « démon » et accepte son combat de boxe, mais avec des conditions« Je suis un garçon, je ne peux pas dire non, explique Kaaris dans le quotidien. Il a proposé un contrat bidon, avec des clauses bizarres, dans le seul but que je refuse… Pour me faire passer pour un faible. Mais comme il a parlé du combat, maintenant, je vais aller jusqu’au bout. Il faut aller jusqu’au bout. Alors, je vais lui proposer un vrai contrat, avec 1 million d’euros à la clé. On est en train de le faire, il va le recevoir. Puisqu’il y aura un ring, la télé, autant prendre des sous. Moi, je suis prêt… »

Ring sous haute surveillance

Un duel médiatique, catégorie « lourd-léger » selon les règles imposées par Booba, qui pourrait être retransmis à la télévision, à condition que le projet arrive à terme… Les deux rappeurs iront-ils jusqu’au bout ? Sont-ils prêts à ressortir cabossés physiquement d’un combat qui pourrait dégénérer ? Reste également la question judiciaire : à la suite de leur rixe improvisée à Orly, les deux artistes ont écopé de 18 mois de prison avec sursis et 50 000 euros d’amende chacun, et la promesse de se tenir à carreau…

Certes, le combat se ferait dans les règles, à l’étranger, sans danger apparent sur les voies publiques, même si la sécurité sera maximum autour du lieu qui pourrait attirer nombre de fans des deux camps. De quoi agacer les magistrats…

« Enfant gâté »

Dans Le Parisien, Kaaris dit regretter le clash d’Orly, mais affirme qu’il n’avait pas eu le choix, qu’il avait dû se défendre. « C’est Booba qui a un problème avec moi, explique-t-il. Son but depuis six ans est de tuer ma carrière. Il ne veut pas que je rappe, car, selon lui, je ne le mérite pas. C’est un enfant gâté qui décide qui doit rapper ou pas. C’est un gosse de riches à qui on n’a jamais dit non et qui pète un câble quand on lui dit non, comme moi. » Il le soupçonne même de multiplier les attaques contre lui pour perturber sciemment la promotion de son nouvel album, Or noir 3, qui sort le 25 janvier prochain.

« Sa technique, c’est parlons du combat pour qu’on ne parle pas de mon disque. Cela en devient malsain et je me pose vraiment des questions sur son état mental. Je me demande s’il n’est pas fou. C’est un démon qu’il faut éteindre, mais je ne sais pas comment faire. » Avec un bon uppercut, peut-être ? De son côté, Booba a déjà posté sa réponse, tout en finesse comme il se doit : « Envoie le contrat, va t’entraîner, et garde les places de devant pour ta famille pour qu’ils assistent au viol ! »

Avec LePoint

Similaires