Kara a accueilli trois jours de valorisation des produits locaux

Col. Ouro-Koura Agadazi, Ministre en charge de l’Agriculture
Col. Ouro-Koura Agadazi, Ministre en charge de l’Agriculture

Pendant trois jours, près de 800 acteurs de l’agriculture ont réfléchi sur les différentes questions liées au secteur agricole, secteur clé de l’économie togolaise. Ceci au cours de la 8ème édition du Forum national du paysan togolais qui a pris fin le samedi 9 avril à  Kara dans la préfecture de la Kozah.

Appuyé par le PNIASA (Programme national d’investissement pour la sécurité agricole) en termes d’investissement, c’était une occasion de faire le bilan des  actions passées.

Des analyses ont révélé des résultats probants, ce qui encourage à davantage améliorer dans le sens d’une programmation des actions futures incluant le secteur végétal, animal et halieutique entre autres.

En dehors des ateliers, des expositions et ventes des produits issus de la transformation des matières agricoles, les différents services spécialisés en agriculture et les promoteurs de ces produits étaient au centre de ce grand rendez-vous.

” Lorsque les producteurs s’organisent, ils sortent progressivement de l’état de subsistance vers l’état de professionnalisation”, a lancé Kpemoua kossi, participant à ce forum.

Par ailleurs, il existe plus de 800 producteurs de piment bio de Lomé à Cinkassé qui sont appuyés par la coopérative des agriculteurs pour la promotion et le développement agricole.

Selon  Mme Balagogé, responsable de ladite coopérative, le paysan ne doit pas être pauvre, il faut l’encourager à la terre.

La compétitivité et l’économie du marché étant un défi, il faut souligner que cette 8e édition du forum national du paysan était un rendez-vous de découverte du potentiel de production du paysan togolais.

Plus d'articles
France : Marion Maréchal invite Marine Lepen à s’allier avec LR