Kate Middleton : ce jour où elle a osé dire non à la reine Elizabeth II

Kate Middleton ne badine pas avec ses principes. Mariée au prince William depuis 9 ans, la duchesse de Cambridge a mérité sa place au sein de la famille royale, elle qui a mis plusieurs années à gagner le cœur des Britanniques, très attachés à la Couronne.

Si gagner l’affection de la reine Elizabeth II est loin d’être chose aisée, Kate Middleton a pris le risque de contrarier l’héritière du trône, en refusant purement et simplement une invitation à un déjeuner de Noël dans la résidence royale de Sandringham, dans le Norfolk, rapporte Gala.

Dans son ouvrage Battle of Brothers, le biographe britannique Robert Lacey est revenu sur cet évènement improbable qui en dit long sur la personnalité et les convictions de l’épouse du prince William. « C’était en 2006 et cela faisait cinq ans que Kate et William étaient engagés dans une relation sérieuse. Pourtant, quand William a invité Kate au déjeuner de famille à Sandringham, elle a refusé », a-t-il expliqué.

Puis d’ajouter : « C’était la première fois que la reine acceptait qu’une petite-amie ‘non-officielle’ soit conviée, mais Kate avait sa propre vision des choses quant à cette tradition. Elle irait à Sandringham le jour de Noël seulement lorsqu’elle serait fiancée et qu’elle aurait une bague pour le prouver. Une décision peu surprenante, lorsqu’on sait que la duchesse de Cambridge s’est toujours battue pour être prise au sérieux par les membres de la Couronne ».

Pourtant très exigeante, la reine Elizabeth II n’a pas tenu rigueur de ce refus à Kate Middleton, qui intégrera officiellement la famille quelques années plus tard, le 29 avril 2011. Une date symbolique dans l’histoire de la Couronne, et qui marque le début du parcours royal de la duchesse de Cambridge, sur qui Elizabeth II mise énormément. Destinée à être reine, l’épouse du prince William n’a pas le droit à l’erreur, et elle le sait.

Plus d'articles
Angelina Jolie : son sosie zombie sort de prison et affiche son vrai visage