Crédit photo : afrik

Kémi Séba déboussolé : nouveau coup dur pour l’activiste béninois

Le président de l’ONG Urgences panafricanistes, le Béninois Kémi Séba, était attendu à Rabat, au Maroc, pour animer une conférence, à l’université Mohamed V de Rabat.

Sauf que les autorités royales ont pris la décision de ne pas autoriser la tenue de ce panel en terres marocaines. Suffisant pour déclencher la colère de Kémi Séba.

L’activiste béninois est allé sur son compte Instagram pour publier une vidéo dans laquelle il désapprouve et condamne cette annulation, convaincu qu’il est que cette décision n’est rien d’autre que l’œuvre des autorités marocaines qui ont exercé toute la pression sur ses relais marocains chargés d’organiser l’événement.

Selon la presse marocaine, pour le moment, aucune raison officielle n’a été avancée pour justifier l’annulation de la conférence de Kémi Séba.

Selon Bladi, le président de l’ONG ”Urgences panafricanistes” lie cette décision marocaine à la récente visite au royaume du ministre israélien de la Défense, Benny Gantz. À noter que Kémi Séba est habitué à être soit expulsé ou interdit de séjour.

Pour cette fois, l’activiste, qui n’a pas fait le déplacement au Maroc, a moins pâti que lors de sa dernière expédition au Burkina Faso, où il avait été arrêté, détenu avant d’être expulsé.

D’ailleurs, le samedi 6 novembre dernier, ses avocats avaient saisi la Cour de justice de la CEDEAO pour attaquer le Burkina Faso pour détention arbitraire, atteinte à la liberté de circulation, à la liberté d’expression, au droit à la défense et à la dignité humaine.

Plus d'articles
L’OTR privilégie l’interconnexion pour une meilleure gestion des recettes de l’Etat