Les ravisseurs de deux médecins cubains, enlevés le 12 avril dans le nord-est du Kenya et emmenés en Somalie, ont exigé une rançon de 1,5 million de dollars (près d’1 milliard FCFA) pour leur remise en liberté, a-t-on appris.

L’information a été confirmée jeudi par des sources gouvernementale et policière.

“Le montant est de 1,5 million de dollars (1,35 million d’euros). C’est ce qu’ils veulent”, a déclaré un responsable gouvernemental à Mandera, dans le nord-est du Kenya, sous couvert d’anonymat.

Lire aussi : Le journaliste Loïc Lawson élu Président de l’UPF Togo

A en croire plusieurs sources sécuritaires, les médecins (Assel Herrera, à gauche ;  et Landy Rodríguez, à droite) seraient actuellement utilisés par leurs kidnappeurs pour apporter des soins en Somalie.

Pour rappel, les deux médecins, un généraliste et un chirurgien, avaient été enlevés le 12 avril près de Mandera, à la frontière avec la Somalie, par des militants islamistes somaliens shebab qui ont tué le policier qui les escortait.

Lire aussi : [Burkina Faso-Drame] Un prêtre salésien espagnol tué ce vendredi 17 mai ; un prêtre togolais blessé

Ils faisaient partie d’un groupe d’une centaine de médecins cubains déployés à travers le Kenya depuis mi-2018 pour renforcer les services de santé dans ce pays.

Depuis 2011, l’armée kényane participe à la mission de l’Union africaine en Somalie (Amisom) qui lutte contre les Shebab, affiliés à Al-Qaïda.