Les seins sont une partie tellement intime et cruciale du corps d’une femme, donnant confiance et fierté à beaucoup de femmes, quelle que soit leur taille.


Perdre un sein à cause d’une maladie comme le cancer peut être intimidant et épuisant sur le plan émotionnel pour les femmes, surtout pour celles qui tiennent tant à leur apparence physique.

Lire aussi: Olga Tokarczuk et Peter Handke, lauréats des prix Nobel de littérature 2018 et 2019

Un groupe de Kenyanes, composé de femmes ayant survécu au cancer du sein et d’hommes ayant perdu leur femme à cause de la maladie, ont choisi d’appuyer les survivantes du cancer du sein grâce à une initiative plutôt unique qui renforce la confiance des femmes qui ont subi une mastectomie.

Connue sous le nom « Limau Cancer Connection », l’équipe basée à Nairobi, dirigée par Nancy Githoitho, a pris l’initiative de tricoter des prothèses pour les femmes dont les seins ont été enlevés.

Lire aussi: Entretien d’embauche : la réponse parfaite aux 10 questions piège

Githoitho, qui a perdu sa propre mère à cause d’un cancer et qui a vu les moments épuisants et pénibles que la maladie a fait vivre à sa mère, est revenue des États-Unis au Kenya avec le cœur lourd.

En plus de distribuer gratuitement les seins tricotés aux survivantes « Limau Cancer Connection » aide des milliers de femmes à se redécouvrir en redonnant confiance à celles dont la vie a été gravement affectée après une mastectomie.

Lire aussi: Togo/OTR : concours de recrutement de chauffeurs, voici le calendrier des tests pratiques

Le groupe offre également une formation volontaire gratuite aux hommes et aux femmes sur comment tricoter les seins et ensemble ils aident des milliers de femmes au Kenya.

Avec Afrikmag