Kenya : une aspirante à la présidence pose à moitié nue pour battre campagne (photo)

L’écrivaine kényane Kingwa Kamencu a réitéré ses ambitions présidentielles en dévoilant un parti politique controversé connu sous le nom de « Kenya Sex Party » (parti de sexe).

Kingwa Kamencu

S’adressant à Nairobi News, la jeune femme, qui a récemment ajouté le titre “Madame la Présidente” à son nom sur Facebook, a déclaré qu’elle a commencé à battre campagne pour succéder au Président Uhuru Kenyatta en 2022.

Kingwa Kamencu est devenue célèbre en septembre 2011, à seulement 27 ans, après avoir montré son intérêt pour la présidence. À l’époque, elle exhortait les Kényans à cesser de porter des sous-vêtements.

« J’ai toujours fait de la politique, seulement que mon style de travail est différent de celui des autres hommes politiques », a-t-elle déclaré.

Interrogée sur la raison pour laquelle elle a choisi un nom avec le mot controversé « sexe » pour son parti, Kingwa Kamencu a déclaré que ce mot était un symbole que le parti est en faveur de la naissance.

Selon elle, la politique kényane a tué des carrières, des rêves et que par le biais de son parti, de nouvelles idées seront mises en place.

« J’ai choisi ce nom parce que nous savons tous que le sexe est ce qui mène à la naissance et ce que nous faisons, c’est donner naissance à de nouvelles idées. »

Kingwa Kamencu
L’affiche de campagne de Kingwa Kamencu

Elle souligne que ses nouvelles idées étaient visibles à travers les nombreux projets qu’elle lançait à la base, ajoutant que contrairement à d’autres politiciens qui distribuaient de la documentation et se rendaient à des rassemblements dans de grosses voitures, tout ce qu’elle faisait était de « mobiliser les gens et de les aider à voir et rêver grand. »

Plus d'articles
Le Togo a son Comité national de coordination de la Qualité