Kim Jong-Un disposerait d’une cyberarmée de 7.000 hackers

Le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un aurait créé il y a dix ans une cyberarmée de 7.000 hommes, entraînés notamment à l’espionnage et aidant le pays à contourner les sanctions internationales par du vol informatique.

Plusieurs documents indiquent que le principal groupe de cette cyberarmée est né vers 2010, selon l’ancien secrétaire d’Etat adjoint américain aux affaires de l’Asie de l’Est et du Pacifique, Daniel Russel, interrogé par Business Insider. Mais les cyberattaques de cette armée du web seraient difficiles à mettre sur le dos de la Corée du Nord, car elles proviennent de pays comme la Chine ou la Russie. En effet, un certain nombre de ces geeks employés par la Corée du Nord sont dispersés dans d’autres pays, explique l’expert.

Néanmoins, des spécialistes du numérique ont pu remonter jusqu’à la Corée du Nord grâce à des modèles, codes ou encore serveurs. Le pays est notamment l’hôte d’une «menace persistante avancée», prénommée l’APT38. Celle-ci est en première place sur la liste de cybermenaces mondiales de ces experts, affirme Daniel Russel au site web d’information américain.

Une cyberarmée dangeureuse

Ces cyberattaques sont inquiétantes pour le monde entier : «Cette cybercapacité, la capacité de prendre en otage non seulement une banque mais aussi une nation, va être la prochaine génération d’armes de destruction massive de la Corée du Nord», estime Russel. D’autant plus que le système internet ou intranet de ce pays d’Asie de l’Est est si difficile d’accès qu’une riposte directe ou une cyberdéfense préventive pourrait ne pas être possible, ajoute l’ancien secrétaire d’Etat.

Les Etats-Unis pourraient être les premiers concernés par les prochaines attaques de la cyberarmée nord-coréenne. Et pour cause : ce pays est le pays le plus vulnérable de la planète aux cyberattaques car la plupart de ses infrastructures ont été construites à l’ère pré-numérique, indique Daniel Russel. Pour limiter la cybermenace de la Corée du Nord, l’expert pense que les Etats-Unis doivent développer un certain degré de coopération avec la Chine, car la Corée du Nord est dépendante de celle-ci.

Similaires