Crédit Photo: Afriquinfo.com

Koffi Olomide : « On me présente comme… c’est terrible »

Lors de son procès en appel, lundi, au tribunal correctionnel de Versailles, le célèbre chanteur de rumba congolaise Koffi Olomide a réfuté toutes les accusations d’agressions sexuelles et de séquestration qui le visent. Huit ans de prison ferme ont été requis contre l’artiste.

Alors qu’il n’était pas présent au premier degré, Koffi Olomide a comparu en appel, en personne et représenté par ses avocats. Il dénonce la manière dont il est présenté et réfute les accusations portées contre lui.

« On me présente comme un monstre, comme un diable, c’est terrible », a-t-il déclaré. Ce procès est très suivi, surtout par le public de la RDC où Koffi Olomide est perçu comme l’un des icône de la musique.

Pour rappel, il avait été condamné en première instance à deux ans de prison avec sursis pour “atteinte sexuelle” sur l’une de ces jeunes femmes, déclarée mineure au moment des faits, et relaxé pour l’essentiel des autres charges qui pesaient contre lui. Le ministère public, qui avait requis sept ans d’emprisonnement ferme, avait fait appel.

Le jugement de 2019 “laisse perplexe à certains égards”, a estimé la présidente de la cour, au début du procès en appel, suscitant l’approbation des conseils des parties civiles.

Plus d'articles
« Alaba a refusé 19,5M€ du Bayern pour gagner 12M€ au Real »