K’rina, le vin togolais produit par de jeunes étudiants

L'équipe de African's Head De gauche à droite : Yannick Abodah, Nadia Abotsi et Kagni Ben
L’équipe de African’s Head De gauche à droite : Yannick Abodah, Nadia Abotsi et Kagni Ben

Révélé au public par le concours Pépite d’Or, organisé lors de l’édition 2016 de la Foire Adjafi, dont il a occupé la première place, le vin Dêtè Sulum K’rina (notre boisson bien-aimée, en langue Kabyè) produit à partir de fruits naturels n’en finit plus de faire des émules.

Si des projets de transformation de fruits naturels en jus ne sont pas nouveaux sous nos cieux, ceux  de transformation de fruits naturels en vin et qui sont passés par les mailles des laboratoires spécialisés pour s’assurer de sa qualité, sont bien rares. Et, c’est à ce challenge que se livre l’équipe de l’entreprise African’s Head fondée par des étudiants en agronomie et dirigée par le jeune Kagni Ben, âgé de la vingtaine, depuis plus d’un an avec le projet de vin K’rina.

Le constat est patent en Afrique noire. La consommation de fruits rime avec les saisons à cause du manque de leurs conservations. « En période d’abondance de fruits, nous remarquons qu’il y a des pertes énormes avec le pourrissement, faute de consommation et de transformation. C’est parti de là, que nous avions eu l’idée de produire une boisson à base des fruits, mais pas un jus comme ce qui se fait déjà, mais du vin », affirme-t-il.

Pour passer de l’idée à la réalisation, il a fallu, confie-t-il, un apport en expertise technique de transformation de produits locaux de l’Association Internationale des Étudiants en Agronomie et Sciences Connexes (IAAS) et l’appui financier de 10.000 frs CFA de ma maman pour nous lancer dans la première production du vin K’rina.

L’équipe de African’s Head en sortie agronomique dans la faille Alédjo ce mois d’octobre 2016 De gauche à droite : Kagni Ben, Nadia Abotsi et Yannick Abodah
L’équipe de African’s Head en sortie agronomique dans la faille Alédjo ce mois d’octobre 2016 De gauche à droite : Kagni Ben, Nadia Abotsi et Yannick Abodah

K’rina est produit à base de pastèque, melon, orange, etc., avec des combinaisons dont nous avons le secret, sous de bons auspices de l’ITRA (Institut togolais de Recherches Agronomiques) et de l’ESTBA (École Supérieure des Techniques Biologique et Alimentaire de l’Université de Lomé) ; et les consommateurs n’ont pas eu du mal à l’accueillir à cause de l’innovation, précise-t-il. « La clientèle évolue bien et les gens de la sous-région commencent par s’y intéresser. Nos capacités actuelles nous permettent de produire 200 bouteilles le mois, mais avec les apports financiers, techniques et médiatiques de ce prix, nous allons certainement évoluer rapidement ».

Pour celui dont le projet a décroché le premier prix à Pépite d’Or avec à la clé deux (2) millions de FCFA, « c’est une grande joie,  un sentiment de mission accomplie et de perspectives beaucoup plus sérieuses. Nous espérons que dans les cinq (5) prochaines années, African’s Head sera une référence en Afrique en matière de boisson à base de fruits. »

Nous ne pourrions qu’adresser « un grand merci à tous les organisateurs de ce challenge Pépite d’Or qui a pour objet d’encourager l’esprit entrepreneurial des jeunes étudiants, à l’agence Maxkom et ses partenaires. Le meilleur reste à venir ».

Pour plus d’information,  Cel : 00228 90 68 48 72

Plus d'articles
Sur Google et Facebook, il est possible de retrouver une voiture par sa plaque d’immatriculation