Kylian Mbappé impressionné par son idole : “J’avais 14 ans, j’avais peur. Je passe de Bondy à Zidane qui m’invite dans sa voiture”

Kylian Mbappé était de mauvaise humeur le mercredi 1er décembre sur la pelouse du Parc des Princes. La faute à une prestation calamiteuse à l’image de celle du PSG.

Ce jeudi, le champion du monde tricolore avait retrouvé le sourire au moment d’assurer la promotion de sa bande dessinée autobiographique « Je m’appelle Kylian » réalisée avec le dessinateur Faro. Une BD qui retrace son parcours depuis sa plus tendre jeunesse, avec de nombreuses anecdotes.

L’ancien Monégasque relate notamment sa rencontre avec Zinédine Zidane alors qu’il n’avait que 14 ans. Désireux de recruter celui qui affolait déjà les compteurs à l’INF Clairefontaine, le Real Madrid avait en effet invité le jeune Bondynois, mettant les petits plats dans les grands pour tenter de convaincre le prodige francilien. Et cela passait donc avec une rencontre avec Zizou, alors conseiller du président Florentino Perez, qui avait joué les guides de luxe.

« J’ai 14 ans quand il m’invite à passer du temps à Madrid, s’est souvenu Kylian Mbappé pour Le Parisien. Pour un enfant de cet âge, c’est un rêve, quelque chose de fantastique. Zidane, c’était et c’est encore l’idole de toute une jeunesse, de tout un pays. Quand il vous accueille comme ça, à 14 ans, que vous n’êtes personne, vous vivez les meilleurs moments de votre vie. C’était unique. Je m’en souviens encore, pour vous dire à quel point c’était marquant.»

Et l’international tricolore de se souvenir du moment où le champion du monde 1998 l’a fait monter dans sa voiture.

« J’avais peur. Je passe de Bondy à Zidane qui m’invite dans sa voiture. Je ne savais pas trop comment m’exprimer. Donc la première chose que j’ai sortie… (il s’arrête). Mais c’était un bon moment », a-t-il raconté, semblant ne pas vouloir tout dire.

Relancé, Kylian Mbappé a finalement tout raconté, comme il le fait dans sa BD : « Oui, c’était pour enlever mes chaussures dans la voiture. Mais il ne faut pas trop en dire, sinon ils ne liront pas le livre».

Similaires