in

La CAN 2019 bat un triste record !

Le match d'ouverture de la CAN 2019

Huit jours après le coup d’envoi de la CAN 2019, les exclusions vont bon train. C’est à croire que les responsables des sélections nationales se sont passés le mot de l’autorité. Quatre joueurs de différentes nationalités depuis le début du tournoi.

L’Algérie a ouvert le bal en écartant son milieu de terrain Haris Belkebla pour « comportement immoral ». Le joueur a en effet montré ses fesses à ses coéquipiers lors d’un jeu virtuel. Banni, il a été remplacé par le Franco-algérien Andy Delort.

Dans la foulée, le Burundi a renvoyé à la maison, son attaquant Yamin Selemani Ndikumana, pour indiscipline et d’insubordination. Il est accusé d’avoir injurié son sélectionneur Olivier Niyungeko par frustration, étant donné qu’il est de moins en moins titularisé.

Plus tard, c’est l’Egypte a exclu son ailier Amr Warda pour harcèlement sur les réseaux sociaux, alors que le Mali a débusqué son attaquant Adama Niane, pour une affaire de coiffure. Le sociétaire de Charleroi s’en est pris à son coéquipier Abdoulaye Diaby, pour la simple raison que ce dernier a voulu se faire coiffer avant lui, alors que l’équipe du Mali avait fait appel à un coiffeur à son hôtel.



Lire aussi Monnaie unique de la CEDEAO : des résolutions à prendre ce samedi

C’est la première fois dans l’histoire de la compétition que les exclusions se succèdent en si peu de temps. Le Burundi, l’Algérie, l’Egypte et le Mali terminent ainsi à 22 joueurs par équipe. Espérons désormais que la suite de la compétition soit plus paisible.

Avec Abidjanshow




Ad Banque Atlantique
Togo, législtative, élection, 20 décembre,

Elections municipales du 30 juin au Togo : le message des Ambassadeurs d’Allemagne, des USA, de France, de l’UE et du Système des Nations Unies

Soutien d’Arafat à Krepin Diatta : des internautes lui rappellent ses injures à l’endroit de Maria Mobil

Soutien d’Arafat à Krepin Diatta : des internautes lui rappellent ses injures à l’endroit de Maria Mobil