Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

>

La CNDH lutte contre la détention provisoire abusive

Facebook
Twitter
WhatsApp

La CNDH lutte contre la détention provisoire abusive‘’Réduction de l’usage excessif de la détention provisoire dans les lieux de détention’’, c’est le thème qui a réuni ce vendredi 26 mai les acteurs de la chaine pénale et les organisations de la société civile pour commémorer la journée africaine de la détention provisoire initiée par la Commission nationale des droits de l’homme (CNDH).

La rencontre vise à outiller les acteurs de la chaine pénale sur les stratégies et actions à mener afin de trouver des solutions en vue de réduire la détention provisoire.

Pour Alilou Cissé, président de la CNDH il s’agit « de voir quelles stratégies on va mettre en place pour qu’un détenu ne passe plus de temps dans les lieux de détention avant son jugement. Quand nous regardons ce qui se passe dans les lieux de détention il y a des interpelés qui n’ont même pas reçu la première rencontre avec un avocat et qui reste en prison pendant deux, trois mois parfois un an. Nous trouvons que c’est excessif ».

Le Garde des Sceaux, Ministre de la Justice, Puis Agbétomey appelle à « L’extrême diligence des magistrats pour instruire en première instance et en appel et aussi des personnels administratifs ou des greffes pour leurs contributions dans la gestion administrative des dossiers. Je fais une grande sollicitation, l’institution d’une permanence pénale à tous les niveaux nous apparait comme une nécessité ».