Colère : 2 choses à faire pour se calmer avant de craquer

La colère est un état dans lequel une personne perd son sang-froid. Elle est très dangereuse pour l’organisme humain. C’est pourquoi la neurobiologiste Catherine Belzung met en évidence l’intérêt de régler nos différends sans nous emporter. Pour y parvenir, elle propose des astuces pour éviter ses effets délétères sur la santé.

 

Catherine Belzung pense que certaines personnes perdent facilement affectées par la colère et cette situation les désoriente. Pour elle, il existe des tempéraments plus ou moins susceptibles à la régulation émotionnelle chez les hypersensibles, les hyper-réactifs qui ont des difficultés à la mettre en place.


D’après Catherine Belzung, il existe deux possibilités.

La contenir : la réaction est censurée, mais l’émotion demeure et le système nerveux sympathique continue à s’emballer (pression artérielle, rythme cardiaque élevé, tension musculaire) avec un effet de Cocotte-Minute plus dommageable encore pour la santé.

Apprendre à traiter autrement l’émotion, à la calmer grâce à ce qu’on appelle la réévaluation cognitive : il s’agit de revenir à la réalité (l’autre s’est montré malveillant, mais peut-être sans le vouloir ou sans se rendre compte qu’il nous a énervé.) de sorte que la colère paraisse moins justifiée ou nécessaire. Ses pratiques semblent simples mais très bénéfiques, car la colère abîme le cœur.

Similaires