La Corée du Nord tire 2 projectiles non identifiés

La Corée du Nord a tiré ce lundi 2 mars 2 projectiles non identifiés, a indiqué l’armée sud-coréenne, quelques semaines après l’annonce par Pyongyang de la fin de son moratoire sur les essais de missiles balistiques de longue portée.

« Jusqu’ici, tout va bien !» : première réaction de Trump après les frappes iraniennes

Ces lancements surviennent alors que les négociations entre Washington et Pyongyang sur les programmes nucléaire et balistique nord-coréens sont dans l’impasse. La Corée du Nord avait donné aux États-Unis jusqu’à la fin de l’année 2019 pour faire de nouvelles propositions.

Les 2 engins ont été tirés en direction de l’est, au-dessus de la mer, depuis la région de Wonsan, sur la côte orientale, a précisé l’état-major interarmes sud-coréen dans un communiqué. « L’armée surveille d’éventuels autres lancements et se tient prête », ajoute le communiqué.

La Corée du Nord avait réalisé en fin d’année dernière une série de tirs, dont le dernier en novembre, parlant parfois de tirs de missiles balistiques ou d’essai de “système de lancement multiple de fusées guidées de gros calibre”. Elle avait aussi testé en décembre un moteur.

Corée du Nord : Kim Jong Un promet une attaque sidérante contre les Etats-Unis

Sous le coup de multiples sanctions du Conseil de sécurité des Nations unies en raison de ses programmes militaires interdits, la Corée du Nord a souvent par le passé réalisé des essais de missiles pour accroître la pression internationale et essayer d’arracher des concessions de la communauté internationale.

Ces tirs surviennent au moment où Pyongyang tente par ailleurs d’éviter que le coronavirus apparu en décembre dans la Chine voisine ne se propage sur son sol.

Plus d'articles
Ce que devient Marco Materazzi, le joueur le plus détesté en France