in

La corruption n’aura plus le dessus au Togo

La corruption n’aura plus le dessus au TogoLa HAPLUCIA met les bouchées doubles pour venir à bout de la corruption au Togo. Véritable obstacle à la bonne gouvernance et au développement harmonieux des pays, la corruption est un fléau redoutable qu’il faut prévenir et réprimer.

Conscient de ses conséquences sur les économies en général et sur celles des pays en développement en particulier, le Togo a ratifié les instruments internationaux sur la lutte contre la corruption. Il s’agit de la Convention des Nations Unies contre la corruption, la convention de l’Union Africaine sur la prévention et la lutte contre la corruption et le Protocole de la CEDEAO sur la lutte contre la corruption.

La volonté politique du Gouvernement de combattre ce fléau s’est matérialisée par l’adoption de la loi n°2015-006 du 28 juillet 2015 portant création de la Haute Autorité de prévention et de lutte contre la corruption et les infractions assimilées (HAPLUCIA).

A quelques mois de la Journée internationale de lutte contre la corruption, le site web de la Haute Autorité de prévention et de lutte contre la corruption et les infractions assimilées a été rendu opérationnel.

Ce site permettra à la population togolaise de mieux s’informer sur les actions de cette institution et au besoin de déposer une plainte ou dénonciation d’actes de corruption.

« Ensemble, disons non à la corruption qui est une affaire de nous tous », a confié tout joyeux M. Wiyao Essohana, Président en exercice de la HAPLUCIA.

Les plaintes pourront être envoyées par courrier postal adressé au Président de la HAPLUCIA, 16 BP 177 Lomé-Togo ou en se rendant au siège sis à Lomé, Boulevard Jean Paul II prolongé en face du Stade de Kégué ; par téléphone aux numéros suivants + 228 22 61 20 13 / + 228 22 61 20 15, par messagerie électronique à l’adresse haplucia2015@gmail.com ou encore sur le site web de la Haute Autorité.



Le Brésilien Ronaldo rachète un club de la Liga

Voici le premier pays où l’abus d’alcool tue le plus

Voici le premier pays où l’abus d’alcool tue le plus