Plusieurs projets ont déjà été initiés par la Côte d’Ivoire dans le domaine des énergies renouvelables. Le pays veut faire passer les énergies renouvelables à 11 % de son mix énergétique d’ici à 2020, puis à 16 % en 2030. Pour aider à atteindre cet objectif, une centrale solaire flottante sera mise sur pied, une première dans le pays.

Côte d’Ivoire, centrale solaire, flottante, Afrique, Thierry Tanoh, ministre ivoirien du Pétrole, de l'Énergie et des Énergies Renouvelables
Thierry Tanoh, ministre ivoirien du Pétrole, de l’Énergie et des Énergies Renouvelables

Selon Thierry Tanoh, le ministre ivoirien du Pétrole, de l’Énergie et des Énergies Renouvelables, cette centrale solaire flottante sera la première en Afrique.

D’une valeur de 80 millions d’euros, elle sera financée par un prêt de l’Agence française de développement (AFD), avec qui le gouvernement ivoirien a signé une convention pour une “coopération renforcée dans le domaine de l’énergie durable” le 29 novembre.

La production d’électricité ivoirienne estimée à 2.000 MW est assurée à hauteur de 75 % par l’énergie thermique et le reste provient des barrages hydroélectriques. Le pays a produit à peine un mégawatt d’énergie solaire en 2018.

Avec un réseau de 5.000 km de lignes à haute tension et d’une puissance installée de 2.200 mégawatts, la Côte d’Ivoire ambitionne d’atteindre la barre des 4.000 MW de production électrique en 2020 et 6.600 MW en 2030 grâce à un programme de développement de son réseau.