La Croix Rouge s’adapte aux exigences de l’heure

La Croix Rouge s’adapte aux exigences de l’heureFace à la montée de la problématique des changements climatiques et à leurs retombées sur la vie des populations, la Fédération Internationale de la Croix Rouge et du Croissant Rouge sort de son mutisme.

Un atelier de formation de leurs volontaires a été lancé à cet effet ce lundi 23 juin 2015 à Lomé.

La Croix Rouge et le Croissant Rouge ne se veulent plus que des entités de secours aux personnes en dangers ou d’assistance humanitaire en temps de guerres. C’est ce que confie Mme Josuanne Flore Téné, Coordinatrice régionale des catastrophes au FICR, Afrique Centrale, « La croix rouge, vivant au sein des communautés connait leurs besoins et s’adapte aussi. Elle ne va pas, parce qu’elle a été créée pour le secours, y rester, car beaucoup font déjà dans l’humanitaire et dans le secours».

Une adaptation s’impose donc aux défis de l’heure à l’instar «(…) des changements climatiques, l’insécurité alimentaire, et beaucoup d’autres défis dont la croix rouge reste en marge(…) », a-t-elle ajouté.

Ainsi, à travers cet atelier, plusieurs modules seront étudiés comme, la planification de la déduction de davantage de ressources pour les opérations de réduction des risques et des conséquences de ces changements climatiques.

Les compétences des volontaires de la Croix et Croissants Rouges de 14 pays africains et européens seront renforcées afin de porter une meilleure assistance à leurs communautés vulnérables dès leur retour au pays.

L’initiative a été favorablement accueillie par le ministère de l’environnement et des ressources forestières qui par la voix de son Directeur de cabinet, M. Tokoro Adinon, a salué l’engagement des partenaires face aux changements climatiques.

Pap Jo

Plus d'articles
Togo / OTR : le rôle du quitus fiscal dans l’action citoyenne