in ,

La députée française d’origine togolaise Laetitia Avia (encore) ciblée par une menace de mort

Laetitia Avia

Le député Jean-François Mbaye a annoncé, ce vendredi 4 janvier, avoir reçu une lettre à caractère raciste qui lui promet ‘’une balle dans la tête’’. Deux autres députés de la majorité La République en marche (LREM), la Française d’origine togolaise Laetitia Avia (Paris) ainsi que Hervé Berville (Cotes d’Armor), sont également visés.

Laetitia Avia, Jean-François Mbaye, La République en marche, LREM, Hervé Berville, France, Racisme, menace de mort, Togolaise, Français
Laetitia Avia

‘’Tu vas mourir’’, ‘’on va tout simplement te mettre une balle dans la tête’’, ‘’tu es ce qu’on appelle un ‘noir de service’ comme ceux que l’on case dans les pubs afin de faire croire que les Français ne sont pas racistes’’… Voici la violence des mots et des menaces de mort reçus par Jean-François Mbaye. Pour dénoncer ce racisme dont il est victime, le député de la République en Marche a publié une copie de la missive sur Twitter, vendredi 4 janvier.

Dans ce courrier non signé, l’auteur des lignes demande aussi au député natif de Dakar, au Sénégal, ‘’de quel droit un Africain vient se mêler des problèmes de la France’’.

‘’En 2019, voici ce que je reçois encore de lâches anonymes à mon bureau de l’Assemblée. Suis-je choqué ? Apeuré ? NON ! Je suis encore plus déterminé à éradiquer le fléau raciste de notre beau pays la France. Bien entendu je porterai plainte…’’, a écrit, sur son compte Twitter, le député de la 2e circonscription du Val-de-Marne.

Laetitia Avia, également visée, a réagi, à cette nouvelle menace, sur son compte Twitter. ‘’Et voilà… comme une claque, le 4eme jour de l’année 2019, le racisme abjecte frappe à nouveau. Tout mon soutien à mes collègue Mbaye et Berville et surtout un grand merci pour vos messages de soutien. Chacun de ces messages compte et nous renforce, soyez en assurés’’, a-t-elle écrit.

À 32 ans, Laetitia Avia, dont les parents sont de la localité de Danyi au Togo, a été élue députée de la 8e circonscription de Paris en 2017. Elle avait déjà été la cible d’une lettre de ce type en février 2018. Elle avait porté plainte.




Ad Nunyalab


Ad Nunyalab
diego maradona,hospitalisation,buenos aires

Quand Diego, fait du « Maradona » à sa sortie d’hospitalisation

Le Togolais Djene Dakonam convoité par le FC Barcelone