La fertilisation des sols togolais, l’apport de l’OCP

Ministre Ouro-Koura Agadazi
Ministre Ouro-Koura Agadazi

Signature ce vendredi 29 janvier à Lomé, d’une convention-cadre de partenariat entre le Ministère togolais de l’Agriculture, de l’Elevage et de l’Hydraulique et la Fondation de l’Office chérifien des phosphates (OCP).

Il s’agit pour la fondation chérifienne d’accompagner le Togo pour la fertilisation raisonnée des terres agricoles, l’élaboration d’une carte de fertilité des sols, la mise en place d’une caravane agricole au Togo, et le renforcement des cadres techniciens du secteur agricole.

Pour le Vice-président exécutif de la Fondation, M. Amine Mounir Alaoui, il est impératif de faire du secteur agricole, un facteur de richesse.

Pour lui, ‘la fondation OCP est très heureuse des efforts du côté marocain pour ce secteur très important, grâce auquel nous mangeons tous les jours. La fondation travaille dans cette direction depuis plusieurs années maintenant, au Maroc, en Afrique et sur d’autres continents.’

‘Nous nous sommes rendus compte avec le temps et l’expérience que le plus important, c’est le facteur humain qu’il faut développer. Et quand on en parle dans ce secteur, c’est le facteur humain à l’échelle de la production. Du producteur de base jusqu’à l’agro-industrie (…) Il est donc important de former tous les éléments de cette chaine de valeur’, a-t-il ajouté.

Pour le Ministre Ouro-Koura Agadazi, en charge de l’Agriculture, ‘Je voudrais rappeler brièvement le cadre dans lequel cette convention a été signée. L’axe phare, c’est la mise en place de la carte de fertilité agricole.’

‘Aujourd’hui, quand nous prenons les résultats qui ont été engrangés au niveau national, nous pouvons nous auto-satisfaire que nous maîtrisons l’insécurité alimentaire. Les produits existent, la disponibilité est patente, les prix sont relativement acceptables sur l’ensemble des marchés. Mais ce qu’il y a lieu de préciser, c’est que ces produits qui, chaque jour, donnent la joie aux citoyens togolais, perdent malheureusement un certain nombre de facteurs.’

‘La valeur ajoutée n’existe pas, parce que ce sont des produits creux, qui pourraient apporter d’autres sources de revenus aux producteurs si nous avions des usines de transformation. Et donc, une perte de cette richesse et avec elle, des emplois (…) Nous ne pouvons donner cette garantie que si nous avons une carte lisible partagée par tout le monde, et qui de surcroit peut être certifiée par des grands laboratoires (…) C’est donc le lieu de remercier la Fondation OCP, avec l’espoir que d’ici un an, le Togo puisse disposer de cette grande richesse.’

Il faut noter que cette convention-cadre comporte cinq axes fondamentaux de collaboration et des modalités de mise en œuvre de ce partenariat qui se fera à travers des projets et actions spécifiques.

Plus d'articles
Pourquoi Beyoncé a refusé que Cardi B publie leur collaboration ?