La foire Adjafi et le Faiej s’associent pour outiller les jeunes en techniques de communication commerciale à moindre coût

Des conseils pour une communication efficace avec un petit budget
Des conseils pour une communication efficace avec un petit budget

Si le problème de financement est régulièrement évoqué par les jeunes africains au démarrage de leurs projets entrepreneuriaux, l’autre obstacle, devant lequel ils se retrouvent après le lancement, est celui du défaut de communication efficace pour se faire connaitre et donc mieux vendre. Les raisons principales sont le budget de communication faible et la non-maîtrise des techniques et outils pour lancer des campagnes de communication à petit budget, mais efficace à moyen et à long termes.

C’est pour pallier cette situation que le rendez-vous mensuel d’échange d’opportunités entrepreneuriales et de partage d’expériences, « jeudi j’ose », du Fonds d’Appui aux initiatives économiques des jeunes (FAIEJ) de ce jeudi 8 septembre a été consacré au sujet.

Cette rencontre, qui a réuni des jeunes entrepreneurs sur le site de la cinquième édition de la Foire Adjafi, a eu pour orateur principal, Malick Ayéva, spécialiste en communication et coach en développement personnel. Elle a été une occasion pour ouvrir les yeux de plus d’un sur les outils à l’instar des réseaux sociaux, que l’on pourrait utiliser pour booster ses ventes et faire connaitre davantage son entreprise et ses produits.

Avoir une carte de visite conçue intelligemment est déjà un bon départ, estime-t-il, car, elles sont utiles « lors des rencontres professionnelles ou les occasions de conférences ou des événements institutionnels pour faire du réseautage et se positionner ».

Dans sa présentation, l’importance de l’habillage du produit n’a pas été occultée. En effet, affirme-t-il, « savoir faire un packaging modeste, mais bien conçu avec des techniques d’infographies respectées est important », car l’habillage est le premier critère, qui attire le client.

Abordant l’aspect  des partenariats à faire entre jeunes entrepreneurs, il explique, « Il faut également savoir faire des partenariats.  On dit souvent ‘’je te frotte le dos, tu me frottes le dos’’ ». Faire cavalier seul, selon ses explications, n’amène pas loin, mais s’associer pour optimiser ses moyens, est une astuce pour toucher plus de clients.

Les opportunités, qu’offrent les nouvelles technologies de l’information et la communication (Ntic), n’ont pas été oubliées au cours de cette rencontre. En effet, les réseaux sociaux tels que WhatsApp, Twitter, Facebook, qui regorgent de beaucoup de potentiels clients, sont un vivier pour qui veut davantage faire connaitre ses produits. Au lieu d’utiliser ces outils pour s’amuser, il faudrait les utiliser pour proposer ses produits, a-t-il conseillé, car avec le développement du smartphone et des clients qui sont scotchés à leurs téléphones, ils ne pourraient être que directement touchés.

« Il y a plein de techniques qui permettent de communiquer et de se faire connaître, d’être crédible, de soigner son image, et faire la promotion de ses services et produits à peu de coûts », a-t-il martelé, avant de conseiller, il suffit juste de faire preuve d’ingéniosité, d’utilisation à bon escient et du courage pour en faire profiter son business.


Phone Promo TG

Performances Ad

Togocom Kpevika
Plus d'articles
Projet d’accès au Fonds vert pour le climat : le Togo, premier choix de la Cedeao