La France refuse de naturaliser un infirmier malien car il travaille trop

En voici la preuve réelle, que même ce qui semble être des bonnes manières peuvent être source de malheur.

Shakkar, un infirmier malien, en première ligne face au Covid-19 dans deux établissements hospitaliers d’Ile-de-France depuis le début de la crise sanitaire, s’est vu refuser sa demande de naturalisation française au motif qu’il travaille trop.

En effet, l’intéressé cumulait deux emplois d’infirmiers, l’un à temps plein et l’autre à temps partiel, dépassant ainsi le temps de travail maximum légal qui était de 151 heures mensuelles.

“Franchement, j’ai été un peu choqué. Pendant toute la période Covid, j’ai été en première ligne, parce qu’il y avait beaucoup de personnes en arrêt. À un moment donné, je suis tombé malade, donc c’était très dur. J’ai du mal à comprendre. Je suis en France depuis presque 20 ans. Je suis arrivé comme étudiant, j’ai fait toutes mes études ici. Je n’ai jamais eu de problème avec l’administration, je n’ai jamais eu de problème avec la police ou qui que ce soit. Je suis très intégré, on peut le dire”, raconte Shakkar à Europe 1. 

Le jeune se dit choqué puisque cette naturalisation devrait lui permettre de revenir dans la fonction publique et de bénéficier d’une formation d’infirmier anesthésiste. Il compte rapidement déposer un recours auprès du ministère de l’Intérieur, joint par Europe 1 et qui affirme étudier encore son dossier.

Avec Europe 1

Plus d'articles
PSG : le Barça aurait joué un rôle dans le licenciement de Tuchel