in ,

La gestion électronique expliquée aux pros de l’information documentaire

la-gestion-electronique-expliquee-aux-pros-de-linformation-documentaireLes professionnels de l’information documentaire du ministère togolais en charge de l’Enseignement supérieur n’entendent pas rester en marge des possibilités qu’offrent les nouvelles technologies en ce qui concerne la préservation numérique.

Les bibliothécaires, archivistes et documentalistes de ce département ministériel sont depuis ce mercredi 16 novembre, et ce, pour trois jours, en atelier de renforcement des capacités sur les modèles innovants de diffusion de l’information scientifique et technique.

La rencontre placée sous le thème, « Gestion électronique des documents », est une occasion pour ces professionnels de se mettre au diapason des exigences de l’archivage numérique, qui est un processus dynamique qui commence dès la création des documents, facilitant et accélérant considérablement la production, le partage et le stockage des informations.

‘Si un spécialiste de l’information ne se met pas à jour, il est rapidement dépassé. Traditionnellement, la communication et la gestion des documents sont manuelles, maintenant on voudrait aller à l’heure du numérique en renforçant les capacités des agents’, a déclaré Sabi Tchagaffo, Directeur de la Bibliothèque et des archives nationales du Togo. La nouvelle méthode permettra de lutter contre la perte des données puisque la numérisation reste le meilleur moyen de conservation des documents, a-t-il fait savoir.




Ad Nunyalab


Ad Nunyalab

Le GAAT offre une bibliothèque aux mineurs en conflit avec la loi

De l’idée à l’entreprise