La grande mobilisation contre les fléaux de l’heure

De gauche à droite : Dr Mark Dybul, Directeur exécutif du Fonds mondial, le Premier ministre canadien Justin Trudeau, Melinda Gates, et Marie-Claude Bibeau, ministre canadienne du Développement international et de la Francophonie
De gauche à droite : Dr Mark Dybul, Directeur exécutif du Fonds mondial, le Premier ministre canadien Justin Trudeau, Melinda Gates, et Marie-Claude Bibeau, ministre canadienne du Développement international et de la Francophonie

La cinquième Conférence de reconstitution des ressources du Fonds mondial de lutte contre le Sida, la Tuberculose et le Paludisme s’ouvre ce vendredi 16 septembre à Montréal (Canada). Le chef de l’État togolais, Faure Gnassingbé, prendra part aux travaux.

Pendant deux jours, cette conférence placée sous le thème, ‘’En finir pour de bon’’, mobilisera le gratin de la philanthropie mondiale et les dirigeants de la planète à s’engager davantage pour mettre fin aux trois épidémies les plus dévastatrices du monde d’ici à l’horizon 2030. L’objectif de la levée de 13 milliards de dollars US, pour le prochain cycle triennal (2017-2019) de financement de cette institution mondiale, est visé au cours de cette conférence.

Une partie de ces fonds mobilisés sera consacrée à l’assiette des 24 milliards de dollars US promise conjointement par la Banque mondiale et le Fonds mondial pour aider les pays africains à réformer leurs systèmes de santé au cours des trois prochaines années.

Plus d'articles
Guerre dans le Sahel : la France appelle à l’impunité zéro pour les exactions militaires