in ,

La Guinée-Bissau réagit, son père parle du Portugal… Ansu Fati suscite la cacophonie

C’est officiel depuis vendredi. Grâce à l’intervention du cabinet du Premier ministre Pedro Sanchez, Ansu Fati s’est vu accorder la nationalité espagnole. Le jeune prodige du FC Barcelone, qui fait tomber cette saison tous les records de précocité du club blaugrana, devrait débuter avec la Rojita U17 le mois prochain.

Mais l’ailier de 16 ans, né en Guinée-Bissau et arrivé en Espagne à l’âge de 6 ans, restera théoriquement éligible pour jouer avec les Djurtus. Tel est l’avis de Celestino Gonçalves, le vice-président de la Fédération bissau-guinéenne de football.

« Cette naturalisation ne constitue pas un problème. Plusieurs de nos athlètes qui jouent en sélection ont également une double nationalité. Qu’il ait la nationalité espagnole n’efface pas sa nationalité d’origine. Il est à la fois bissau-guinéen et espagnol », a expliqué le dirigeant à l’AFP.

Lire aussi: PSG : la date du procès entre le Barça et Neymar enfin connue

En attendant que la Fédération bissau-guinéenne puisse joindre le père du joueur, Bori Fati, ce dernier a fait dans la presse portugaise une confidence qui a de quoi déconcerter.”Mon rêve était de voir mon fils jouer pour le Portugal (pays colonisateur de la Guinée-Bissau jusqu’en 1975, ndlr) et je crois que c’était aussi son rêve, mais maintenant c’est compliqué”, a révélé le paternel du prodige à A Bola.

Avant d’ajouter “Il y a quelque temps, j’ai eu une discussion avec un directeur de la Fédération portugaise de football. La conversation avait été positive. Mais je n’ai jamais eu de nouvelles de sa part” Dans l’immédiat, tout indique qu’Ansu Fati fera ses débuts internationaux avec les moins de 17 ans espagnols, puisque tel est le souhait exprimé par leur sélectionneur, David Gordo. Mais cette cacophonie a de quoi mettre un surcroît de pression sur l’adolescent.

football365.fr



Frontière Bénin-Nigeria : la promesse de Muhammadu Buhari à Patrice Talon

Togo : l’ANPE recrute (22 septembre 2019)