La HAAC crie le haro sur les mauvais éléments

Pitang Tchalla, Président de la HAAC
Pitang Tchalla, Président de la HAAC

La diffusion de publicités des médicaments, de la pratique et des remèdes de la médecine traditionnelle, des messages des guérisseurs est soumise à une autorisation préalable de la Haute autorité de l’audiovisuel et de la communication (Haac). Mais la plupart des médias  togolais foulent au pied cette disposition.

Dans un communiqué, en date de cette semaine, de l’institution de régulation, elle invite les médias à respecter cette disposition relative à la diffusion des spots publicitaires selon l’article 35 de sa loi organique.

Dans le même communiqué, l’institution épingle également les agences de communication, de production et de publicité qui ne sont pas en règle avec elle en ce qui concerne « l’autorisation d’installation et d’exploitation de la Haute autorité avant le démarrage de leurs activités conformément à l’article 43 de sa loi organique ».

Plus d'articles
Faits divers / ce pasteur qui prêche avec un serpent échappe à la mort après avoir été mordu (vidéo)