La HAAC durcit le ton

la-haac-durcit-le-tonC’est à travers un communiqué en date du 02 janvier 2017 que la Haute Autorité de l’Audiovisuel et de la Communication (HAAC) a fermement condamné les dérives de certains directeurs de publication et de média audiovisuel dans l’exercice de leur profession.

Selon la HAAC, nombreux sont ceux qui ont excellé dans l’art de la désinformation, de l’insulte systématique et du dénigrement gratuit.

 D’autres, poursuit-elle, ont délibérément choisi d’ignorer les droits des citoyens à la protection de leur dignité. Cela s’illustre par les attaques personnelles et surtout le refus d’accorder aux victimes de leurs actes leur droit de réponse.

Toutes ces dérives jettent le doute sur les intentions réelles de cette catégorie de journalistes, ce qui amène la HAAC à interpeller toutes les organisations et associations professionnelles de presse et de la communication à inscrire leurs membres dans la logique d’une presse libre et responsable, soucieuse, comme le stipule le code de la presse, du respect de la déontologie en matière d’information et de la communication, de la dignité de la personne humaine,  du pluralisme des courants de pensée et d’opinion, des impératifs de la défense nationale et de la sécurité, des besoins du service public et de la nécessité du développement d’une industrie de production audiovisuelle.

Au cas contraire, la loi sera appliquée désormais dans toute sa rigueur, a-t-elle-martelé.

Par ailleurs, la HAAC déplore le refus systématique des acteurs de la publicité et de l’affichage à se soumettre à la réglementation en vigueur en faisant fi du visa préalable de l’instance de régulation sur le contenu des messages publicitaires.

Plus d'articles
Côte d’Ivoire : l’auteur de l’Abidjanaise, Mgr Pierre Marie Coty décédé